Maroc

Initiative Nationale de Développement Humain : la crise sanitaire n’a pas freiné les actions

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Le bilan des réalisations de la 3e phase de l’INDH montre que l’initiative a pu élargir la carte des projets et recentrer les nouveaux programmes sur les axes jugés prioritaires pour la période qui s’étend jusqu’à 2023.

Avec une dotation de 18 MMDH, le bilan d’étape de l’INDH montre que les actions prescrites initialement par le programme d’action avancent selon le calendrier prévu, et ce malgré la crise sanitaire. À fin avril 2021, le bilan de la 3e phase de l’Initiative nationale de développement humain (INDH) «a permis de consolider les acquis des phases précédentes et de recentrer les nouveaux programmes sur les aspects immatériels du capital humain», indique le bilan remis aux parlementaires à l’occasion de l’examen du PLF 2022. Les détails des réalisations montrent ainsi que le programme de rattrapage des déficits en infrastructures reste au sommet des actions initiées. Ce sont 518 projets qui ont été réalisés dans les territoires sous-équipées pour une population cible qui atteint 1,09 million de personnes. Ce sont les secteurs de l’éducation, de la santé, du désenclavement routier, de l’accès à l’eau potable et de la généralisation de l’électrification qui ont été les principaux bénéficiaires des dotations débloquées. «En matière d’investissement, les crédits programmés au titre de l’année 2020 ont atteint 649 MDH. Sur ce montant, le désenclavement routier représente 48% des projets, suivi des projets de l’éducation (21%) et l’accès à l’eau potable et la santé avec, respectivement, 17% et 9% du budget initial. À souligner qu’au cours de cette année, ce sont 385 projets qui ont été validés par les organes de gouvernance de l’INDH pour un montant de 541 MDH.


Les principaux indicateurs à retenir
Le programme d’accompagnement des personnes en situation de précarité focalise les efforts budgétaires déployés. Jusqu’à présent, ce sont 1.054 projets qui ont été programmés pour un investissement de 460 MDH, dont 266 MDH concernent la construction de l’équipement des centres d’accueil, alors que les associations qui œuvrent dans ce segment de la lutte contre la pauvreté ont bénéficié de 130 MDH au titre des subventions accordées pour le fonctionnement des centres d’accueil. Pour le compte de cette année 2021, un crédit global de 520 MDH a été affecté aux collectivités territoriales en vue d’exécuter les projets validés au niveau des comités préfectoraux et de développement humain et qui concernent la construction et la mise à niveau des centres d’accueil, ainsi que le renforcement de la formation de la capacité de gestion de ces centres. Parmi les projets qui sont surveillés durant cette étape, celui portant sur l’inclusion économique des jeunes. Le bilan remis aux parlementaires montre que 723 projets ont été réalisés au profit de 969 bénéficiaires permettant la création de 3.244 emplois. «Ces projets ont nécessité la mobilisation d’une enveloppe budgétaire de 135 MDH, dont 71 MDH provenant des fonds propres de l’INDH», selon les données provisoires de ce programme. Pour l’axe «Amélioration du revenu», ce sont 260 projets générateurs de revenus qui ont été réalisés avec un montant de 64 MDH, financé à moitié par le budget de l’INDH. Les dotations injectées pour ce segment   devront totaliser un total de 760 MDH, pour pouvoir accompagner près de 7.000 jeunes en phase de pré-création de petites entreprises et porter aide à 2.351 autres porteurs de projets qui ont déjà pu commencer leurs activités. L’appui scolaire a été aussi renforcé durant cette étape de la mise en œuvre de l’INDH. Les données collectées par le gouvernement indiquent que 2.033 unités de préscolaires ont été programmées avec une dotation de 523 MDH. La même cadence accélérée a été constatée pour les programmes d’appui à la scolarité, qui ont profité jusqu’à présent à 296.111 bénéficiaires. Grâce au concours budgétaire de l’INDH, ce sont 842 nouvelles unités du préscolaire qui ont été ouvertes, ce qui porte à fin avril 2021 le nombre d’unités qui fonctionnent à 2.611 unités, mobilisant 3.364 éducateurs pour un total de 55.918 enfants bénéficiaires de l’encadrement préscolaire.

mobilisATION contre lA Covid-19

Il faut dire que l’intégration des populations, jusque-là marginalisées par le circuit traditionnel du financement, n’a pas été impactée durant cette étape difficile traversée par les finances publiques. En effet, l’État et ses partenaires au sein de l’INDH ont pu lancer, en 2020 et 2021, une nouvelle génération de projets qui concernent à la fois des activités génératrices de revenus ainsi que les infrastructures de base. Le bilan nouvellement communiqué au Parlement laisse dégager également une continuité des projets qui ont été lancés cette année, avec une forte concentration sur les projets d’infrastructures. Les normes d’engagement des dépenses ont pu, pour leur part, s’adapter au contexte de la crise engendrée par la pandémie. Les actions prévues dans le cadre des dépenses engagées par le budget de l’INDH se sont élargies. L’entrée en vigueur des mesures de budgétisation des programmes de l’INDH concerne surtout les collectivités territoriales et le tissu associatif qui opère dans la lutte contre la précarité.

Younes Bennajah / Les Inspirations ÉCO

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page