Maroc

Indice du bonheur : la Covid-19 sape le moral des Marocains

Les résultats du World Happiness Report, réalisé sous l’égide de l’Organisation des Nations Unies, viennent d’être dévoilés. Sur un total de 153 pays, le Maroc est classé 106e pays le plus heureux du monde. Selon ce rapport, la pandémie de la Covid-19 a profondément affecté le moral des Marocains. Détails.

Selon le World Happiness Report 2021, qui mesure le niveau de bonheur dans les pays, la pandémie de la Covid-19 a eu un impact considérable sur le moral des populations, mais à des degrés différents d’un pays à un autre.


Les Marocains plus malheureux que jamais
De manière générale, le Maroc fait partie des pays qui ont le plus ressenti les effets de cette crise. Pour preuve, selon le rapport, le royaume occupe la 106e place dans l’indice du bonheur 2021 avec un score de 4.918 points, alors qu’il était 96e l’année dernière. Selon le classement, les Marocains, à l’instar des autres populations, ont vu leurs habitudes changer en 2020 avec les mesures prises par les autorités pour limiter la propagation du virus. Ainsi, les restrictions de déplacement et les mois de confinement instaurés au début de la pandémie, entre autres, ont affecté le moral d’une grande partie de la population, expliquent les auteurs du World Happiness Report. Néanmoins, le Maroc est mieux classé à l’échelle africaine. Il occupe, en effet, la 11e place derrière des pays comme la Libye, le Congo Brazzaville, la Côte d’Ivoire, le Cameroun, le Sénégal, le Ghana, le Niger, la Gambie, le Bénin et la Guinée. Pour ce qui est de la région MENA, le royaume est logé à la 6e place derrière Bahreïn, les Emirats Arabes Unis, l’Arabie Saoudite, le Koweït et la Libye. En outre, le Maroc est premier dans la région du Maghreb devant l’Algérie (109e), la Tunisie (122e) et la Mauritanie (134e). À l’échelle mondiale, la Finlande a été désignée, pour la 4e année consécutive, «pays le plus heureux du monde». Elle est suivie par le Danemark, la Suisse, l’Islande, les Pays-Bas, la Suède, le Luxembourg, la Nouvelle-Zélande et l’Autriche. La France, qui ne fait pas partie du top 10, occupe la 21e place, gagnant deux points par rapport à l’année dernière. Elle devance des pays comme l’Espagne et l’Italie mais est dépassée par l’Allemagne, le Canada, le Royaume-Uni, les États-Unis et la Belgique.

Déclin de la santé mentale
Par ailleurs, le World Happiness Report fait remarquer qu’en dépit d’une année mouvementée en raison de la crise de la Covid-19, les mêmes pays se maintiennent toujours au sommet du classement. «Les émotions ont plus changé que la satisfaction à l’égard de la vie au cours de la première année de la Covid-19, s’aggravant davantage pendant le confinement et se rétablissant plus rapidement», lit-on dans le rapport. Ce dernier précise que pour le monde dans son ensemble, il n’y a pas eu de changement global de l’affect positif mais plutôt une augmentation d’environ 10% du nombre de personnes qui se sont déclarées inquiètes ou tristes. Toujours selon ce rapport, la santé mentale a connu un déclin important dans de nombreux pays dès que la pandémie s’est déclenchée. Il souligne, cependant, que les estimations de ce déclin varient selon les mesures utilisées et du pays en question, mais les résultats sont similaires. Dans ce sens, rappelons que les résultats de plusieurs recherches effectuées en avril dernier ont démontré les conséquences nuisibles du confinement sur la santé mentale des populations: dépression, insomnie, anxiété, stress aigu, perte de repères, etc.

Augmentation du chômage
Selon les estimations du World Happiness Report, la croissance mondiale s’est contractée de près de 5% en 2020, représentant ainsi la plus grande crise économique depuis une génération. Avec les mesures de restriction adoptées à travers le monde, les visites dans les restaurants, les cafés, les centres commerciaux et autres lieux publics ont diminué de 60%, indique la même source. Et de souligner qu’un retour à la normale semble encore loin, notamment à cause de la deuxième vague qui a frappé de nombreux pays alors même que l’économie mondiale commençait à se relever l’été dernier. Par ailleurs, le rapport note que ces ralentissements économiques dramatiques ont eu des effets profonds sur le marché du travail mondial. Il indique : «En janvier 2021, plus de 90% de la main-d’œuvre mondiale vivait dans des pays où des fermetures d’entreprises étaient encore en place dans certains secteurs économiques». Le chômage a également augmenté dans de nombreux pays touchés par la Covid-19, selon le document. À ce titre, rappelons qu’une note du Haut-Commissariat au plan (HCP), publiée en février dernier, relevait que le taux de chômage au Maroc a bondi à 11,9% en 2020 contre 9,2% l’année précédente, en grande partie à cause de la crise sanitaire. «Le nombre de chômeurs a augmenté de 29% entre 2019 et 2020 pour atteindre 1.429.000, une hausse «exclusivement attribuable» à des suppressions d’emploi, notamment dans le secteur agricole et la pêche», indiquait le HCP. 

Mariama Ndoye / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page