Maroc

Hilal remet à sa place l’ambassadeur du Venezuela à l’ONU

L’Ambassadeur, représentant permanent du Maroc auprès des Nations Unies, Omar Hilal, a remis sèchement l’Ambassadeur du Venezuela à sa place lors d’une discussion, mardi au siège de l’ONU sur le financement des objectifs de développement durable (ODD).

Récidivant dans sa croisade idéologico-politique contre le Maroc, le représentant du Venezuela a demandé que la réalisation des ODD s’accomplisse en prenant en considération «les territoires occupés, tels que la Palestine et le Sahara marocain».
Dans sa réponse, l’ambassadeur Hilale a ironisé en s’interrogeant pour savoir si le représentant du Venezuela ne s’est pas trompé de réunion ou d’agenda, ceci en faisant allusion au Sahara marocain.
Il lui a précisé que le Maroc n’a pas attendu l’adoption des ODD pour lancer un modèle de développement durable au Sahara avec une enveloppe budgétaire de 7 milliards de dollars.
Omar Hilal a ajouté que le taux d’investissement dans cette région lui assure un développent durable avec l’exclusivité et la participation de toutes les composantes de sa population. «Ce qui n’est pas le cas pour le Venezuela, la dernière dictature de l’Amérique latine», a-t-il précisé.
L’ambassadeur Hilale a précisé qu’au Sahara marocain, les hommes, les femmes et les enfants mangent à leur faim et ne traversent pas les frontières pour s’approvisionner en denrées alimentaires, comme c’est le cas actuellement au Venezuela.
«Plus dramatique, les enfants vénézuéliens cherchent leurs nourritures dans les poubelles», a-t-il martelé, regrettant que la population du pays le plus riche de la région avec son pétrole et son gaz soit condamnée à la pauvreté et à la misère en raison de la captation de ses richesses nationales par l’oligarchie dictatoriale caviste.

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page