Maroc

Guterres exprime sa «solidarité» au roi Mohammed VI

Le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, a appelé au téléphone, mardi après-midi, Omar Hilale, l’ambassadeur représentant permanent du Maroc auprès des Nations Unies pour lui demander de transmettre au roi Mohammed VI «sa solidarité personnelle» suite à l’agression du contingent marocain en Centrafrique.


Antonio Guterres a exprimé sa «sympathie» suite à «l’agression lâche contre des éléments du contingent marocain en République Centrafricaine lors de l’embuscade d’hier perpétrée par des éléments armés».

Le SG de l’ONU a exprimé au diplomate marocain Omar Hilale «la solidarité de l’ensemble de l’ONU avec le Maroc et a salué la bravoure des casques bleus marocains qui paient un lourd tribut au maintien de la paix et de la sécurité en Afrique».

En effet, la Mission des Nations unies en Centrafrique (Minusca) a vécu sa journée la plus sombre depuis la fin de l’opération militaire française Sangaris en octobre 2016 avec quatre casques bleus tués dans une attaque attribuée à un groupe armé anti-Balaka en Centrafrique.

La Minusca sous sa forme actuelle a été créée en avril 2014 par le Conseil de sécurité des Nations Unies au plus fort des massacres entre groupes armés Séléka promusulmans et anti-Balaka majoritairement chrétiens.

Après la mort de deux casques bleus marocains en début d’année et des combats contre des éléments armés autour de Bambari (centre) en février, la force de l’ONU a enregistré ses plus lourdes pertes de l’année lundi soir à 470 km à l’est de Bangui, près de la frontière avec la République démocratique du Congo.

Un casque bleu cambodgien a d’abord été tué dans l’échange de tirs provoqué par l’attaque du convoi mixte armée-police par un groupe armé entre les localités de Rafai et Bangassou, a indiqué la Minusca dans un premier communiqué mardi matin. Quatre autres soldats de la paix – trois Cambodgiens et un marocain – étaient portés disparus, «appréhendés» par les assaillants, a-t-on précisé à l’AFP.

«La Minusca a le profond regret de confirmer que trois des quatre soldats de la paix portés disparus depuis l’attaque d’hier (lundi) ont été retrouvés morts. Le quatrième est toujours porté disparu», a précisé la force de l’ONU dans un nouveau communiqué mardi après-midi.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page