Maroc

Guelmim-Oued Noun : un plan de développement musclé

La région Guelmim-Oued Noun a lancé son contrat-programme, avec l’État, pour la mise en œuvre des projets prioritaires pour la période 2021-2023. Un investissement global qui dépasse les 5,5 MMDH.

En juillet dernier, le Conseil de la région Guelmim-Oued Noun a adopté à l’unanimité son contrat-programme avec l’État pour la mise en œuvre des projets prioritaires relatifs au développement régional pour la période 2021-2023. Doté d’un budget de 5,554 MMDH, ce contrat-programme vise à réaliser les objectifs du développement régional portant sur l’amélioration de l’attractivité de la région en vue de lui permettre de disposer d’une économie intégrée et capable de créer des opportunités d’emplois permanents, promouvoir l’intégration sociale et protéger et valoriser le patrimoine naturel et culturel. Cette session du Conseil régional, dont les travaux ont été présidés par Mbarka Bouaida, la présidente du Conseil de la région Guelmim Oued-Noun, en présence du wali de la région Guelmim-Oued Noun, Mohamed Najem Abhay, et des gouverneurs des provinces de la région.


Infrastructure, social, culture… des secteurs importants
Il est à préciser que le programme de la région Guelmim-Oued Noun comprend 37 programmes et projets prioritaires inscrits dans les orientations générales du programme de développement régional, répartis en trois axes liés à l’amélioration de l’attractivité du territoire, la relance de l’insertion sociale, la protection et la valorisation du patrimoine naturel et culturel, et qui portent sur quatre domaines : infrastructures et équipements, économie et attractivité, secteur social, environnement et culture. Le premier axe, auquel a été alloué un  budget de 4,6 MMDH pour la réalisation de 23 projets relatifs aux infrastructures et équipements (8 projets), l’économie et l’attractivité (15 projets). La relance de l’intégration sociale mobilise plus de 767 MDH pour la mise en œuvre de 11 projets pour le secteur social. Quant à  à la protection et la valorisation du patrimoine naturel et culturel, celles-ci bénéficient d’un montant de 109 MDH pour la mise en œuvre de trois projets dans le domaine de l’environnement et de la culture.

Le financement du contrat-programme
Les départements ministériels contribuent au financement de ce contrat-programme à hauteur de 3,410 MMDH, le Conseil de la région (1,891MMDH), alors que les établissements et entreprises publiques mobiliseront 160 MDH, répartis entre l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (100 MDH) et l’Agence de promotion et de développement économique et social (60 MDH), et l’université Ibn Zohr d’Agadir (92 MDH). Par ailleurs, le Conseil régional a approuvé une décision portant sur une demande de prêts auprès du Fonds d’équipement communal (FEC) pour contribuer au financement des projets inclus dans le cadre de ce contrat-programme et du programme de réduction des disparités spatiales et sociales en milieu rural. Les membres du conseil ont également adopté une décision pour solliciter des prêts auprès de la Société financière internationale (SFI) pour contribuer au financement des projets dudit contrat programme.

Le budget 2022 bouclé
Le Conseil de la région de Guelmim-Oued Noun a, par ailleurs, approuvé, lors d’une session extraordinaire au mois d’octobre, son projet de budget au titre de l’exercice 2022. Le budget est estimé à plus de 446,89 MDH, dont environ 76,95 MDH réservés à la gestion et plus de 369,95 MDH à l’équipement. À cette occasion, Mbarka Bouaida a souligné que «la tenue de cette session extraordinaire intervient après le parachèvement des différentes structures de cette instance élue dans le cadre d’une phase marquée par l’ambition du Maroc de mettre en œuvre un nouveau modèle de développement basé sur une stratégie claire et une méthodologie axée sur une coordination centrale, régionale et locale». Par ailleurs, Bouaida a passé en revue le contexte d’élaboration du projet de budget du conseil pour 2022 et ses composantes, précisant que le budget de gestion représente 17% du budget prévisionnel, tandis que le budget d’équipement (83%) porte sur des conventions relatives à l’amélioration de l’offre éducative et à l’enseignement supérieur via la création d’écoles et d’instituts supérieurs dans les différentes provinces de la région et la mise en place de la cité des métiers et des compétences à Guelmim. Le Conseil de la région de Guelmim-Oued Noun avait adopté son règlement intérieur et élu les présidents et vice-présidents de ses commissions permanentes, lors des deux dernières sessions extraordinaires.

La construction de la Cité des métiers lancée

L’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT) a démarré, le 28 octobre dernier, les travaux de construction de la future Cité des métiers et des compétences (CMC) de la région de Guelmim-Oued Noun. Inscrite dans le cadre du projet 2 de la nouvelle feuille de route pour le développement de la formation professionnelle, présentée devant le roi en avril 2019, la future cité sera édifiée sur une superficie totale de 4 hectares, plus précisément à la ville de Guelmim. Dans le cadre de la nouvelle dynamique de développement des provinces du Sud, la CMC permettra de doter la région Guelmim-Oued Noun de compétences qualifiées dans 4 secteurs névralgiques pour répondre aux besoins en compétences des professionnels dans des secteurs à fort potentiel d’emploi et d’évolution, à savoir l’agriculture, le digital, la pêche, le BTP. La Cité des métiers assurera une offre de formation diversifiée dans 32 filières dont 23 filières nouvellement créées et 9 filières restructurées ciblant 4 niveaux de formation, à savoir le Technicien spécialisé, le Technicien, le Niveau qualification et la Formation qualifiante, qui représente 16% de l’offre globale.

Sanae Raqui / Les Inspirations ÉCO Docs

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page