Maroc

Grand Agadir : les détails des travaux qui seront bientôt lancés

La SDL Grand Agadir, pour la mobilité et les déplacements urbains, vient de lancer l’appel d’offres ouvert, relatif au lancement des travaux de construction des ouvrages en génie civil du projet de la première ligne de BHNS.

Ce n’est plus qu’une question de temps avant le démarrage des travaux de la première ligne de bus à haut niveau de service (BHNS) au niveau du secteur dit prioritaire (zone touristique et centre-ville). Après le démarrage des travaux de dévoiement des réseaux pour faciliter la libération des emprises et l’exécution des travaux, la Société de développement local (SDL) Grand Agadir pour la mobilité et les déplacements urbains vient de lancer l’appel d’offres ouvert n°06/2020/GAMDU, ayant pour objet le lancement des travaux de construction des ouvrages en génie civil du projet de cette première ligne de BHNS inscrite dans le cadre du Programme de développement urbain d’Agadir 2020-2024. Les travaux sont estimés à environ 20 MDH, alors que l’identité de l’adjudicataire de ce marché sera connue durant la quatrième semaine du mois de décembre. Selon le cahier des clauses techniques particulières, les prestations de réalisation des travaux de génie civil de la plateforme de la première ligne de BHNS comprennent la réalisation de la structure en béton de la passerelle projetée sur l’ouvrage d’art (existant) de franchissement sur oued Tildi, à travers la pose de deux poutres supplémentaires, le remplacement des équipements et le renforcement des poutres de l’ouvrage existant.


Travaux à proximité du terminus du port
Ce lot de génie civil comprend aussi l’élargissement et la réhabilitation de l’ouvrage existant situé au boulevard Mohammed V. Pour rappel, le tracé du BHNS commence au départ du terminus du port d’Agadir via l’avenue Mohammed V en passant par le boulevard du Général Kettani jusqu’à l’avenue Hassan II (secteur prioritaire) pour atteindre le terminus à Tikiouine. À cela s’ajoute la réalisation d’un passage piéton ayant une longueur de 33 m, au niveau du pôle d’échange du port de pêche et de deux ouvrages hydrauliques au droit de l’Oued Elghezoua, en plus de l’aménagement d’un canal en béton armé pour relier les deux ouvrages hydrauliques. Pour le délai d’exécution des travaux, il a été fixé à huit mois, avec une période préparatoire d’une durée d’un mois comprenant les installations de chantier, les démarches administratives, la mise en place du plan d’assurance qualité (PAQ) et la réalisation des déviations provisoires. Les travaux, objet de ce marché, comprennent la réalisation les déviations provisoires de circulation, les travaux préparatoires et les terrassements en plus de la réalisation des chaussées et l’assainissement, la signalisation et l’éclairage public ainsi que les ouvrages d’art et l’aménagement de surfaces.

La circulation devra être maintenue
À noter que ces travaux seront exécutés simultanément avec les travaux de la SDL Agadir Souss-Massa aménagement (SASMA) qui se charge des travaux de la zone touristique et balnéaire. Par ailleurs, la circulation, y compris la desserte des riverains, devra être maintenue en permanence selon les clauses du marché sur toutes les voies publiques ou privées touchées par les travaux. Ces derniers sont chapeautés par la SDL Grand Agadir pour la mobilité et les déplacements urbains qui est le maître d’ouvrage du projet. S’agissant de l’Assistance à maîtrise d’ouvrage (AMO), elle est assurée par la société française Transamo, mandaté par la Régie autonome des transports parisiens (RATP) pour accompagner la SDL pour le pilotage de ce projet qui sera mis en service en 2023. En ce qui concerne le maître d’œuvre (MOE), elle a été confiée à un groupement de sociétés espagnoles et marocaines. Du côté espagnol, on retrouve la société TPF Getinsa Euroestudios SL. Du côté marocain, il y a Team Maroc, filiale du groupe JESA (Jacobs Engineering SA), fruit d’une joint-venture en 2010 entre l’OCP et le groupe Jacobs Engineering. À noter aussi que le projet qui mobilisera 1,2 MMDH est appuyé par plusieurs bailleurs de fonds ayant apporté leur appui au projet. Il s’agit du Fonds d’accompagnement de la réforme du transport urbain (FART) à travers le financement (crédit) auprès de la Banque mondiale et de l’appui de l’Agence française de développement (AFD). Dans ce sens, le futur titulaire de ce marché est tenu de mettre à la disposition du maître d’ouvrage et des bailleurs de fonds tous les dossiers relatifs au présent marché pour les vérifications jugées nécessaires. 

Yassine Saber / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page