Maroc

Génération de revenus et lutte contre le changement climatique : l’association Ibn Al Baytar poursuit la plantation des arbres au Maroc

Bilan très positif pour le projet de plantations des arbres de l’association Ibn Al Baytar (AIB). Après la plantation du 100 millième arbre à Alnif en mars 2021, AIB et ses partenaires ont distribué aux petits agriculteurs et planté dans une vingtaine d’écoles, près de 30000 arbres en 2022.

Figure 1: Carte des plantations d’arbres dans différentes régions du Maroc

En plus des plantations d’arbres, AIB organise des ateliers de formation en agro écologie au bénéfice des agriculteurs et des étudiants. Trois ateliers ont eu lieu en 2022 : en février 2022 dans la région de Marrakech, en juin à la faculté des sciences de Rabat, et tout récemment à Rchida (dans la province de GUERCIF).

Ce dernier, organisé en partenariat avec l’association Rchida pour l’environnement et le développement, a eu lieu le 5 octobre 2022. 40 agriculteurs ont pu suivre avec grand intérêt les fondamentaux de l’agroécologie, la lutte biologique et des travaux pratiques d’élaboration du compost. Cet atelier s’est terminé par la distribution de 2000 oliviers aux petits agriculteurs. Cet atelier a suscité un tel intérêt que l’association Ibn Al Baytar projette d’organiser une formation de 6 jours qui permettra à une quinzaine de personnes de démarrer leurs projets personnels en agriculture biologique.

Figure 2: Atelier sur le compostage

Figure 3: Distribution d’arbres aux bénéficiaires de la formation sur les pratiques agroécologiques

Pourquoi planter des arbres fruitiers dans des parcelles agricoles ? La réponse réside dans les divers bénéfices que cette action génère tel que la génération de revenus complémentaires pour les agriculteurs, la lutte contre le changement climatique via la séquestration de carbone, ou encore la conservation et le développement de la biodiversité.

Les bénéfices attendus et pour certains réalisés se déclinent comme suit :

  • Les arbres plantés luteront contre le réchauffement climatique à l’échelle globale en humidifiant l’air et en stockant du CO2 sous forme de bois.
  • Le développement de l’agroforesterie permettra de protéger les territoires environnants des aléas naturels tels que les coups de vent, les inondations ou les glissements de terrain.
  • Les arbres plantés permettront de protéger les sols de l’érosion et du lessivement. Grâce à leur système racinaire, l’eau de pluie va en effet s’infiltrer lentement dans le sol et alimenter les nappes phréatiques, au lieu de ruisseler.
  • Les arbres permettront de développer la biodiversité dans les parcelles boisées en créant de nombreux abris pour la faune
  • Santé: plusieurs mois d’oxygènes sont générés.
  • Les arbres plantés dans les champs des agriculteurs locaux leur permettront d’en récolter des fruits pour leur consommation personnelle ou afin d’obtenir un revenu complémentaire grâce à leur vente. En termes d’emploi, cette action créera des milliers d’heures de travail.
  • Les populations locales seront sensibilisées et formées aux techniques de l’agroforesterie et à la protection de leur environnement et à l’entretien des arbres sur le long-terme.

L’action de reboisement n’aurait pas pu voir le jour sans le soutien financier de O’Dassia Peintures Ecologiques, la Fondation Yves Rocher et des mécènes.

Baisse des prix du carburant : 1 milliard de DH de perte pour les distributeurs



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page