Maroc

Formation professionnelle : Sekkouri met le paquet

Younes Sekkouri, ministre de l’Inclusion économique, de la petite entreprise, de l’emploi et des compétences affiche de grandes ambitions pour le département de la Formation professionnelle. Il compte faire grimper le budget prévisionnel global de 108,3% par rapport à 2021.

Si la formation professionnelle a été érigée, aujourd’hui, en priorité par le Nouveau modèle de développement (NMD), il lui manquait de l’action concrète. Jeudi dernier, devant la Commission des secteurs sociaux de la Chambre des représentants, Younes Sekkouri, ministre de l’Inclusion économique, de la petite entreprise, de l’emploi et des compétences, a déroulé un plan d’action ambitieux lors de sa présentation du budget prévisionnel global dédié à ce département. Ce n’est pas moins de 829,5 millions de DH (MDH) que le ministre souhaite mobiliser en 2022. Le budget alloué réalise ainsi un bond exceptionnel de 108,3% sur un an. Dans le détail, plus de la moitié de ce budget, soit 464 MDH, sera réservée à l’investissement. Ce qui représente une hausse de 138%. Le budget de fonctionnement, lui, mobilisera 365,28 MDH (+79,8%). Une grande partie (274,4 MDH) sera consacré au matériel et dépenses diverses, tandis que plus de 90 MDH iront à la rémunération du personnel. Les crédits d’engagement s’élèvent, quant à eux, à 65 MDH. Les engagements de Sekkouri s’alignent parfaitement avec la vision Royale qui est de promouvoir la formation professionnelle.


«Je tiens, une nouvelle fois, à souligner l’importance de la formation professionnelle pour la qualification des jeunes, notamment en milieu rural et dans les zones périurbaines. Grâce à une insertion professionnelle réussie, ces jeunes deviendront productifs et contribueront au développement du pays», avait insisté SM le Roi Mohammed VI dans son discours du 20 août 2019.

Pour ce qui est du plan d’action, la tutelle compte développer et diversifier l’offre de formation professionnelle. Elle développera, également, le modèle pédagogique et mettra en place un système d’orientation précoce et actif au niveau des écoles, des universités et des centres de formation. Le département de Sekkouri prévoit aussi de renforcer le domaine de l’IT. Ainsi, des d’études sur les besoins du marché du travail seront lancées. Un focus sera mis sur les secteurs du médical et para-médical, du tourisme & l’hôtellerie et de l’urbanisme & architecture. Des guides des emplois et des métiers seront élaboré ainsi que des référentiels des métiers et des compétences. Le ministre promet, par ailleurs, de veiller au renforcement du partenariat entre les secteurs public et privé et à la création d’une nouvelle génération d’établissements de formation professionnelle (instituts à gestion déléguée). Pour finir, l’offre de formation dans le milieu rural sera aussi musclée.

Tilila El Ghouari / Les Inspirations ÉCO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page