Maroc

Feux de forêt : la mobilisation toujours de mise

Plusieurs zones reculées dans les provinces du Nord ont été en proie à de violents brasiers dans les zones boisées. La progression rapide des feux, attisée par le Chergui, a formé des colonnes de flammes qui ont ravagé, jusqu’au lundi en début d’après-midi, un total estimé à 6.600 hectares. Selon les derniers éléments des autorités locales de la province de Chefchaouen, les feux de forêt ont repris violemment ce lundi. 

Depuis mercredi dernier, plusieurs zones reculées dans les provinces de Larache, Ouezzane, Taza, Tétouan et Chefchaouen ont été en proie à de violents brasiers dans les zones boisées. La progression rapide des feux, attisées par le Chergui, a formé des colonnes de flammes qui ont embrasé des arbres et dégagé de lourds panaches de fumée noire, à quelques mètres à peine des douars et des milieux urbains. Selon des sources locales au niveau de la province de Tétouan, l’incendie qui s’est déclaré à la forêt de Bni Ider a été maîtrisé dimanche du côté nord.

Toutefois, les efforts se poursuivent pour venir à bout de l’incendie du côté ouest. La sécurité des habitants des douars avoisinant la région où s’est déclaré l’incendie a été quasiment assurée. À l’heure où nous mettions sous presse, environ 270 hectares ont été ravagés par l’incendie qui s’était déclaré dans cette forêt (commune Kharroub, Caïdat de Jbel Lahbib).

Rappelons aussi que les efforts se poursuivent toujours pour venir à bout de l’incendie qui s’est déclaré à la forêt Bni Ysef Al-Srif, relevant du ressort territorial des communes de Souk El Qola et Boujediane, ont indiqué dimanche des sources locales de la province de Larache, précisant que l’incendie a été maîtrisé à hauteur de 70%. Les équipes de pompiers luttent encore contre cinq foyers de moindre importance, notant que la superficie du domaine forestier concerné par l’incendie jusqu’au début d’après-midi du lundi, s’élève désormais à 6.600 hectares. Par ailleurs, 1.331 familles réparties sur 20 douars ont été évacuées vers des lieux sûrs.

Les feux ont repris violemment à Chefchaouen
Selon les derniers éléments des autorités locales de la province de Chefchaouen, les feux de forêt ont repris violemment ce lundi. Les responsables se disent « inquiets » de la situation actuelle des incendies, surtout dans le centre de Tancift, près de Chefchaouen. Pour maîtriser cette situation, les autorités ont appuyé les équipes d’intervention par cinq avions dans le but d’encercler l’avancement des feux vers les centres urbains.

Rappelons que dimanche soir, des sources locales de la province de Chefchaouen ont indiqué que l’incendie dans la zone forestière au niveau des communes de Tassift et Talmbout a été « globalement » maîtrisé, soulignant qu’il a été procédé à la sécurisation des douars et habitations avoisinants.

Les mêmes sources précisent que 28 opérations de largage d’eau par le biais d’avions de type « Canadair » et « Turbo Trush » ont été menées. Selon un bilan provisoire, environ 80 hectares de chênes liège, de chênes verts et de cèdres ont été ravagés par les feux.

Des renforts en pompiers et militaires pour maîtriser les feux
Des équipes d’intervention au sol, composées de centaines de membres des Forces Armées Royales, de la Gendarmerie Royale, des Forces Auxiliaires, de la Protection Civile et des services des eEaux et forêts et des autorités sécuritaires et locales, ainsi que des volontaires issus de la population locale, ont été mobilisées, appuyées par des camions-citernes, des ambulances et quatre avions Canadair spécialisés dans la lutte contre les feux de forêts.

En parallèle, les équipes de lutte contre les incendies ont réussi dimanche après-midi à circonscrire les feux à la forêt de Jbel Amziz au niveau des communes de Zoumi et Mokrisset, apprend-on auprès de sources locales à Ouezzane. Selon les mêmes sources, 400 hectares du couvert forestier, composés essentiellement de pins, d’arbres fruitiers et d’espèces végétales secondaires, ont été ravagés par l’incendie.

Par ailleurs, les mêmes sources indiquent que la propagation des feux près de douar Fetrass à la commune Aïn Bida a été maîtrisée, notant que 6 hectares du couvert végétal local ont été ravagés par l’incendie. Notons que des renforts supplémentaires composés de centaines d’éléments des Forces Armées Royales et des Forces Auxiliaires ont été mobilisés pour appuyer les équipes d’intervention terrestre et maîtriser les feux.

Une cellule pour accompagner les sinistrés
L’Agence nationale des eaux et forêts (ANEF) a souligné que pour faire face à ces incendies, environ 2.000 éléments des Eaux et forêts, de la Protection civile, des Forces armées royales, de la Gendarmerie royale, des Forces auxiliaires et des autorités locales, dotés de camions-citernes et de camions de première intervention, ont été mobilisés.

Aussi, cinq avions Canadair et huit avions de type Turbo Trush de la Gendarmerie royale ont été utilisés lors de ces opérations. Et pour la première fois, des drones de l’ANEF ont été utilisés pour détecter et suivre les foyers d’incendie afin de  déterminer les priorités des interventions aériennes et terrestres, après étude et analyse des images infrarouges. Ces incendies violents s’expliquent notamment par une vague caniculaire qui frappe le Maroc depuis plusieurs jours, avec des températures approchant les 45 degrés, dans un contexte de sécheresse hors norme et de stress hydrique.

De plus, un bulletin d’alerte météorologique de la Direction nationale de la météorologie a annoncé que des rafales de vent (60 à 80 km/ heure) étaient prévues, vendredi de 15 à 23 h, dans les provinces de Tanger-Assilah, Mdiq-Fnideq et Tétouan, de même que des rafales de vent de 30 à 45 km/heure, durant la même période, allaient toucher les provinces de Larache, Ouezzane et Taza, ce qui a encore compliqué les opérations de lutte contre les incendies. De l’autre côté du détroit de Gibraltar, des incendies dévastateurs ont fait également rage dans le sud de l’Europe occidentale, conséquence d’une vague de chaleur qui pourrait faire tomber plusieurs records de température au courant de  cette  semaine.

 

 

 

Mehdi Idrissi / Les Inspirations ÉCO

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page