Maroc

Fès-Meknès : sans surprise, El Ansari élu président de la région

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Abdelouahed El Ansari, candidat unique du PI, a été élu, mercredi 22 septembre, nouveau président de la région de Fès-Meknès. Le nouveau président a du pain sur la planche, surtout que le conseil sortant a fait état du lancement d’un total de 556 projets avec un investissement global de 18 milliards de dirhams. Dans les jours qui viennent, le Conseil procédera à la constitution des commissions permanentes qui sont nécessaires à son fonctionnement effectif.

Les élections régionales de Fès-Meknès ont abouti à la désignation d’Abdelouahed El Ansari (PI) en tant que nouveau président du Conseil de la région. Le candidat unique à la présidence a gagné la confiance de 61 membres sur les 69 que compte le Conseil, notant que cinq membres se sont abstenus de voter. Lors de l’assemblée élective, tenue mercredi dernier, à Fès, Abdelouahed El Ansari a tenu à féliciter le président sortant, Mohand Laenser, pour les réalisations considérables et les chantiers importants lancés dans la région. Il a également appelé l’ensemble des membres du conseil à unir leurs forces pour poursuivre les chantiers prioritaires, déjà lancés, et mettre en avant les potentialités de la région.


Au cours de son mandat, le Conseil d’El Ansari aura du pain sur la planche, surtout que le conseil sortant a fait état du lancement d’un total de 556 projets avec un investissement global de 18 milliards de dirhams (MMDH). À titre d’exemple, sur le volet du développement économique, qui occupe une place centrale, des projets de 3,52 MMDH ont été lancés au cours du mandat de l’ex-conseil. Il s’agit, notamment, de la création et l’organisation des zones d’activité économiques, industrielles et logistiques, dont la zone d’accélération industrielle Ain Chegag (Sefrou), le Technoparc de Fès, la zone logistique Ras El Ma, sans oublier le lancement du projet de la zone industrielle «Fez Smart Factory» (FSF). Rappelons qu’après l’élaboration du Schéma régional de l’aménagement du territoire (SRAT) et le Programme de développement régional (PDR), le conseil a approuvé le premier contrat programme avec l’État au niveau national doté d’un investissement global de plus de 11 MMDH.

Lors de cette session, il a été également procédé à l’élection des neuf vice-présidents du Conseil. Trois partis politiques, en l’occurrence le RNI, le Parti de l’Istiqlal et le PAM, se sont répartis les postes. Il s’agit, dans l’ordre, de Younes Rafik (RNI), Abdelhak Abou Salem (PAM), Halim Zoumi (PI), Youssef Hadhoum (PI), Hakima Belksaoui (RNI), Khadija Al Hajoubi (PAM), Jaouad Lagnaoui (RNI), Fatimazahra Slassi (RNI) et Khadija Adria (PAM). Conformément aux articles n°97 et 98 de la loi organique 111-14 régissant les Régions, l’actuel Conseil doit se pencher sur la constitution des commissions permanentes. Il s’agit, notamment, de la Commission du budget, des affaires financières et de la programmation, la Commission du développement économique, la Commission de la formation, de la coopération et du partenariat, la Commission de l’aménagement du territoire, la Commission du développement social, la Commission du développement culturel ainsi que celle du développement environnemental. Notons que le Conseil régional de Fès-Meknès compte 69 sièges répartis sur les neuf préfectures et provinces de la région. Les préfectures de Fès et de Meknès comptent 12 sièges chacune, suivies de Taounate (10 sièges), Taza (9), Sefrou (6), Ifrane, Moulay Yaacoub, El Hajeb et Boulemane (5 chacune). Le RNI est le parti le plus représenté au Conseil avec 21 sièges, devant le PI (14), le PAM (11), le MP (7), le PPS (6), l’USFP et l’UC (3 sièges chacun). 

Mehdi Idrissi / Les Inspirations ÉCO

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page