Maroc

Fès-Meknès. Kamal Hidane : “Gain d’optimisme des agriculteurs de la région”

Kamal Hidane
Directeur régional de l’Agriculture Fès-Meknès

Comment se présente l’actuelle campagne agricole dans la région de Fès-Meknès ?
Les fortes pluies enregistrées récemment dans la région ont redonné espoir aux agriculteurs et éleveurs qui ont subi une difficile campagne agricole l’année précédente. Donc on est optimiste quant à l’effet très favorable de ces précipitations abondantes. En effet, les perspectives de la campagne agricole 2022-2023 se sont améliorées avec les dernières précipitations. Pour le mois de décembre 2022, le volume des précipitations a atteint 117,20 mm avec un cumul de 176,38 mm, soit une augmentation de 31% par rapport à la même période durant la campagne 2021-2022.

Notons que le cumul moyen d’une année normale est de 189 mm, soit une légère baisse de 7% pour la présente campagne. A signaler un autre effet très significatif qui est l’alimentation de la nappe phréatique fortement impactée par la récurrence de sécheresses consécutives au cours des cinq dernières années. Ainsi, ces pluies ont également contribué à une augmentation de la réserve des barrages à usage agricole au niveau du bassin de Sebou qui est passé à 2.696 millions de m3, soit une amélioration du taux de remplissage de 38 à 49%.

Comment évaluez-vous l’avancement de la campagne ?
Pour le travail mécanique du sol, la superficie a atteint un total de 812.340 ha au niveau de la région Fès Meknès, dont 26.915 ha en irrigué. La province de Taounate accapare 314.850 ha de la superficie préparée pour les cultures. Les quantités disponibles en semences sélectionnées s’élèvent à 270.000 q chez les différents opérateurs.

Les quantités déclarées vendues par SONACOS dépassent les 202.700 q avec une dominance du blé tendre avec un total de 150.712 q. Pour la mise en place des cultures, le programme au niveau de la région Fès Meknès s’élève à un total de 827.420 ha avec 626.302 ha pour les céréales, 93.300 ha pour les légumineuses, 89.200 ha pour les cultures fourragères et 3.500 ha des oléagineux.

Et pour les cultures d’automne ?
Pour les réalisations en matière de cultures d’automne, la superficie s’élève à 463.720 ha pour les céréales, dont 10.920 en irrigué. Ces cultures sont réparties entre le blé dur avec 105.210 ha, le blé tendre avec 253.710 ha et l’orge avec 104.800 ha.Pour la multiplication des semences, elle couvre 6.257 ha, les légumineuses alimentaires couvrent 49.640 ha et les cultures fourragères s’étalent sur 78.148 ha. Notons que la mise en place des cultures est toujours en cours.

À part les cultures d’automne et l’arboriculture, quel est l’impact sur la filière des viandes rouges et lait ?
En plus de l’impact positif des pluies pour les cultures d’automne et l’arboriculture comme filière phare de la région, l’amélioration de la végétation affecte positivement la filière des viandes rouges et lait à travers l’amélioration des prix de ces animaux. Ainsi, ces pluies contribueront à la réduction des charges à travers la diminution des périodes d’irrigation et aussi en leur permettant de disposer du fourrage nécessaire pour leur bétail et d’estomper la hausse du prix des fourrages durant ces derniers mois.

À signaler que, depuis le démarrage de la campagne agricole 2022-2023 dont le lancement a été effectué à la province de Sefrou, le ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts a pris une série de mesures pour mettre à la disposition des agriculteurs tous les intrants et les facilités nécessaires à la réussite de la campagne. Au niveau régional, les responsables du département de l’agriculture n’épargnent aucun effort pour mettre en œuvre toutes ces mesures d’accompagnement pour la bonne marche de la campagne agricole.

 Qu’en est-il du recours à l’agriculture de conservation dans la région ?
Dans le cadre de la stratégie «Generation Green», le semis direct, système conservatoire de gestion des sols et des cultures, a pris une place importante à travers l’accompagnement, l’acquisition de nouveaux semoirs et la formation des agriculteurs. Au niveau de la région Fès Meknès, le semis direct est en extension exponentielle dans des écologies diversifiées. La superficie programmée pour le semis direct (2022-2023) est de 25.000 ha dont les réalisations à ce jour dépassent les 7.000 ha.

Notons que l’opération de semis direct est toujours en cours. Il faut rappeler que le semis direct est un système de production basé sur l’élimination de tous les travaux de préparation des sols avant le semis. De ce fait, l’installation des cultures est réalisée en un seul passage pendant lequel l’engrais de fond et la semence sont déposés à la profondeur désirée à l’aide d’un semoir de semis direct.

Mehdi Idrissi / Les Inspirations ÉCO

Investissement : voici où placer son argent en 2023 au Maroc



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page