Maroc

Fès : de nouveaux fondouks pour les ânes de la médina

Depuis des siècles, ânes et mulets font partie de la vie quotidienne de la médina de Fès. Ces braves quadrupèdes jouent un rôle vital dans l’économie locale et constituent un facteur d’attraction pour les touristes. Dans ce cadre, un projet a été lancé pour doter la vieille cité Fès d’écuries adaptées pour les équidés.     

Dans l’ancienne médina de Fès, les ânes et mulets ont un impact direct sur la prospérité des commerces et la sauvegarde du patrimoine collectif. Ces animaux sont considérés comme le principal moyen de transport pour les marchandises et les matériaux de construction destinés aux chantiers de restauration des bâtiments. Depuis des siècles, les ânes et mulets font partie de la vie quotidienne de la ville. Devenu habituel aux yeux des habitants et des touristes, cet animal joue un rôle vital dans la vie quotidienne de la médina. Une cohabitation à la fois ancestrale et contemporaine, respectueuse de l’environnement, et qui force le respect et l’admiration des visiteurs.


Autrefois, ces animaux logeaient dans des «fondouks», transformés aujourd’hui, majoritairement, en ateliers artisanaux. Les animaux se sont retrouvés, du fait de cette mutation, dans des conditions d’hygiène et de confort déplorables, avec les conséquences que l’on devine sur leur santé et longévité. Le muletier, quant à lui, ne pouvant pas toujours réinvestir dans l’acquisition d’un autre animal, se voyait fréquement obligé de changer de métier. Le parc animalier de Fès s’est vu ainsi restreindre comme peau de chagrin, avec le risque pour la médina de perdre son cachet et son originalité. D’où la naissance de ce projet qui vise à apporter une réponse adéquate à ce triste constat et mettre fin à cette dérive. Il s’agit donc de créer un espace sécurisé, présentant les conditions d’hygiène requises pour l’hébergement de ces animaux, et contribuer, par la même occasion, à participer à la sauvegarde d’un patrimoine original.

Dans ce cadre, la commune de Fès et la fédération nationale du scoutisme marocain ont soutenu l’association «American Fondouk», maître d’ouvrage du projet, pour la réalisation d’un projet d’écuries. Situé sur les bords d’Oued Zhoun, ce projet se situe à un endroit stratégique, proche de la Médina de Fès et face à un paysage naturel de toute beauté.

C’est aussi pour ces animaux, l’arrivée de leur heure de gloire, puisqu’ils voient investis de la mission de prendre le relais du transport classique, automobiles et camions ayant jeté l’éponge, incapables qu’ils sont d’emprunter les rues étroites de la médina! Une situation idéale aussi bien pour les muletiers que pour les touristes. Car le projet se propose aussi d’être un spot, tant pour les habitants que pour les touristes, proposant de découvrir différemment la ville, à travers des balades à dos d’ânes ou de mulets, du pourtour de la muraille, de la Médina ou des environs champêtres du projet. Il faut rappeler que l’architecte, auteure du projet, n’est autre que «Meriam GHANDI», connue pour ses projets atypiques et reconnue à l’échelle nationale et internationale. Elle a conçu un projet intégré à son environnement, inspiré des techniques d’architecture traditionnelle. Une architecture qui change au gré des moments de la journée, avec un jeu d’arcades, d’ombres et de lumière, procurant de la fraîcheur et protégeant les animaux des fortes chaleurs. Un projet original qu’elle a exposé à la biennale d’architecture de Venise en Italie en 2016, et à la bibliothèque Qianxuesen à Shangai en Chine en 2017.

Mehdi Idrissi / Les Inspirations ÉCO

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page