Maroc

Fès/Commune : le nouveau PAC prévoit 6,3 milliards de DH d’investissement

La ville de Fès vient de valider, hier en session extraordinaire, son plan d’action communal pour la période 2022-2027. Doté d’une enveloppe de 6,3 milliards de DH, le PAC prévoit la réalisation de 217 projets structurants pour la ville de Fès.

S’articulant sur six axes, 24 programmes et 74 objectifs, le Plan d’action communal (PAC) de la ville de Fès pour la période 2022-2027 prévoit la réalisation de 217 projets nécessitant une enveloppe de 6,3 milliards de DH. C’est ce qui ressort de la dernière session extraordinaire du conseil communal de la ville de Fès, organisée jeudi dernier à Fès, et qui a été marqué par la validation du PAC à la majorité avec 50/70 voix.

Intervenant à cette occasion, le maire de la ville de Fès, Abdeslam Bekkali, a précisé que l’objectif de cette feuille de route est de mettre à la disposition de la commune d’un programme d’action réaliste qui reflète une vision intégrée de l’ensemble du territoire à l’horizon 2027. Cette vision sera concrétisée à travers la réalisation de projets, selon une vision à court terme (trois premières années), qui devront être validés par les partenaires, puis réalisés selon leurs priorités. Le nouveau PAC intègre également une vision permettant à la ville de Fès d’être plus résiliente et durable.

Une concentration déséquilibrée de la population
Les principales conclusions retenues du diagnostic territorial concernent notamment l’accroissement de la population entre 2014 et 2020, en passant de 1,15 M à 1,25 M de personnes. Cette évolution est affectée par une concentration de la population dans les arrondissements de Zougha, Saiss, Jnane el Ouard et les Merinides. En effet, ces quatre arrondissements concentrent, à elles seules, plus de 76,5% de la population de la ville.

Dans ce cadre, la commune devra prendre en considération la problématique liée à la demande accrue sur les espaces et les services publics dans ces arrondissements, notamment le transport en commun. Concernant la dynamique économique et industrielle que connaît la région ces dernières années, le diagnostic a mis l’accent sur l’importance de valoriser les actions positives de la commune pour le développement du secteur de l’industrie dans la ville.

Réduire le décalage interrégional
Afin de rattraper le décalage existant par rapport aux autres métropoles du royaume, le bureau d’étude a mis l’accent sur l’importance de doubler les efforts et de s’engager dans des actions ciblées, ce qui permettra à la ville de reprendre sa deuxième position économique au niveau national. Dans ce cadre, le bureau d’étude recommande de concentrer les actions sur quatre secteurs qui distinguent la région, à savoir le tourisme, l’artisanat, la culture et le sport.

Une démarche «participative»
Lors de cette rencontre, le bureau d’étude chargé de la réalisation du PAC s’est étalé sur la démarche adoptée lors de la réalisation du PAC. Selon le représentant du bureau, le processus de réalisation s’est appuyé sur une démarche participative et analytique, tout en appliquant l’approche genre et en se basant sur la prise en considération des enjeux environnementaux et du développement durable du territoire.

Notons que le diagnostic avait pour objectif d’identifier les besoins, les potentialités et les priorités de la commune tout en évaluant le plan d’action précédent, réaliser un inventaire des projets programmés ou devant être programmés par l’État et les autres organismes publics relevant de la compétence territoriale de la commune, en plus d’identifier les pistes de solutions potentielles sur la base des priorités des populations de la commune dans les domaines des équipements publics communaux et des services de proximité.

Convergence avec les politiques publiques
Pour inscrire le processus d’élaboration du PAC dans une perspective de prise en considération de l’approche genre et de la dimension de l’environnement et du développement durable, la commune a fixé ses priorités du développement. Cette étape requiert la mise en œuvre d’un ensemble d’actions de renforcement des capacités des organes de planification et la mobilisation des outils nécessaires pour produire les résultats attendus.

Il faut noter que la réalisation du PAC a pris en considération la convergence et la mise en cohérence des différents projets avec les politiques publiques nationales, les programmes sectoriels, les programmes de développement de la région, de la préfecture  ou de la province en prenant  en considération la vision de développement durable et son intégration dans la planification et la programmation.

Mehdi Idrissi / Les Inspirations ÉCO


whatsapp Recevez les actualités économiques récentes sur votre WhatsApp

FLO Retail & Shoes : ouverture d’une succursale au Morocco Mall



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page