Maroc

El Jadida : La saison de la pêche de l’algue rouge bouclée

La campagne, cette année, est marquée par une abondance de la ressource qui est aussi de très bonne qualité. 14.650 tonnes d’algues ont été récoltées. La zone d’El Jadida concentre plus de 80% de la production nationale.

La saison de pêche du gélidium sesquipédale dite algue rouge a pris fin. Et pour cause «le quota de 14.650 tonnes d’algues humides, équivalent à 4.095 tonnes d’algues sèches, est atteint», indique Noureddine Aissaoui, délégué de la pêche maritime d’El Jadida. Mais la pêche d’autres espèces d’algues de moindre qualité et moins demandées sur le marché international est encore en cours.

Les autres espèces de plantes marines encore en cours de récolte sont les Carraghénophytes à hauteur de 300 tonnes (partagées entre El Jadida et Essaouira) et les laminaires avec 50 tonnes. Les modalités d’ouverture de la pêche des algues marines au titre de cette année ont été déterminées et fixées par la décision ministérielle n° 1/16 du 14 juillet 2016.

Ainsi les mesures d’aménagement et de gestion de cette pêcherie ont été définies dans le but d’assurer la préservation de cette ressource et sa traçabilité depuis l’exercice de la pêche jusqu’à son exportation. Le prix de référence a été fixé pour cette année à 4 DH/kg d’algues humides en plus de prélèvements sur les ventes, y compris la CNSS et l’AMO. Cette année, 1.024 canots de pêche ont été autorisés à pratiquer cette pêche. Le nombre de pêcheurs à pied (ramasseuses et ramasseurs) a été estimé à plus de 1.800.

Rendement économique
«Cette année a été marquée par une abondance de la ressource de très bonne qualité», déclare Noureddine Aissaoui. Par ailleurs, les pêcheurs sont satisfaits de l’augmentation du prix de vente. D’autre part, la cadence de pêche a été très élevée, induisant un rendement économique par barque important. Et c’est ce qui a permis à la saison de la pêche de l’algue rouge de s’achever plus tôt que prévu.

La Délégation des pêches maritimes a pu bien maîtriser le système de traçabilité des algues le long de la chaîne de production (pêche, débarquement, séchage, conditionnement et/ou traitement et jusqu’à l’exportation). La saison s’est officiellement ouverte quelques jours après le mois de ramadan pour une durée de deux mois et demi. Néanmoins, ladite saison s’est achevée avant les délais fixés. Pour rappel, des milliers de familles de la région assurent leur subsistance grâce à l’algue rouge. La circonscription d’El Jadida comporte quatre sous-zones : Le PDA (Point de débarquement aménagé) de Lahdida, le port d’El Jadida, celui de Jorf Lasfar, et le PDA de Sidi Abed.

La pêche des algues marines au niveau de la circonscription maritime d’El Jadida se pratique au niveau de 15 sites. Le quota global alloué à la circonscription maritime d’El Jadida est réparti entre les barques disposant d’une licence officielle. À cause d’enjeux financiers considérables, c’est tout le littoral d’El Jadida qui connaît une effervescence à l’ouverture officielle de la saison de la cueillette de l’algue rouge marine. Des hommes, des femmes et des enfants s’affairent sur les côtes pour ramasser la plante. Une occupation à plein temps pour des familles entières notamment dans les zones rurales. L’algue rouge est même la principale source de subsistance pour de nombreux foyers durant l’année.

Cette richesse produite par la mer est de plus en plus convoitée à l’international. La demande augmente, mais la ressource marine s’épuise, ce qui a incité le ministère de tutelle à prendre des mesures draconiennes en instaurant avec rigueur une période de repos biologique. Fort de ce constat, un plan d’aménagement des algues marines a été mis au point par la Direction de la pêche maritime et de l’aquaculture du ministère en 2010. Cette pêcherie d’importance économique a été adoptée par le département de la pêche maritime dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie renouvelée de développement et de compétitivité du secteur halieutique dite «Halieutis».

Le plan a pour objectif la reconstitution du stock pleinement surexploité, l’organisation de l’activité, la préservation des emplois formels actuels et l’augmentation de la valorisation du produit. Il existe trois zones de ramassage des algues marines au Maroc : la Méditerranée, l’Atlantique Nord et l’Atlantique Sud. Pour sa part, la zone d’El Jadida concentre plus de 80% de la production nationale.

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page