Maroc

Distribution de crédits : pourquoi la situation risque d’empirer

La distribution de crédits est conditionnée au bon gré de l’année agricole. Si la campagne n’est pas bonne, la demande accusera sans nul doute un fort ralentissement, particulièrement, dans un contexte de hausses des taux d’intérêts débiteurs suite à l’augmentation du taux directeur. La nouvelle révision vers le haut du taux de BAM qui se profile risquerait d’enfoncer d’exacerber davantage la situation.  La hausse des taux d’intérêt appliqués par les banques de la place, induite par le double relèvement du taux...
LesEco.ma

Besoin de lire cet article réservé aux abonnés ?

Visionnez une courte vidéo publicitaire ou abonnez-vous !

OU

Déjà abonné ? Connectez vous

Bouton retour en haut de la page