Maroc

Décharge de gravats d’Agadir : la rocade nord-est accélère son déplacement

Le tracé de la voie de contournement nord-est qui empiète sur la décharge de gravats et déchets verts d’Agadir sera modifié incessament. L’étude comparative des sites selon les critères établis donne l’avantage au troisième site situé au nord de Taddart et Anza Al Oulia, qu’il s’agisse de la capacité, de l’aménagement et des impacts environnementaux.

Réalisé dans le cadre du Programme de développement urbain (PDU) d’Agadir 2020-2024, notamment le deuxième axe dédié au renforcement des infrastructures et au décongestionnement de la ville, la voie de contournement nord-est du Grand Agadir reliant l’aéroport à l’enceinte portuaire est confrontée à la problématique de la décharge des gravats et déchets verts. Située entre Aït Abbou et Aït Taoukt, au nord du tissu urbain d’Agadir, à deux kilomètres de la ville, cette décharge reçoit les déchets verts et les déchets inertes de la commune urbaine. Le tracé de la rocade, notamment sa troisième section, empiète sur la décharge, d’où la nécessité de son déplacement pour la finalisation des études de ce projet et le lancement prochain des travaux. À l’issue d’une réunion technique tenue ce mercredi par visioconférence, plusieurs sites potentiels ont déjà été identifiés pour abriter la future décharge de déchets inertes. Cette identification entre dans le cadre du Plan directeur régional de gestion des déchets industriels, médicaux et pharmaceutiques non dangereux et des déchets ultimes, agricoles et inertes de la Région Souss-Massa.


Avantage au 3e site au nord d’Anza Al Oulia
Aujourd’hui, l’étude comparative des sites identifiés selon les critères établis donne l’avantage au troisième site, qu’il s’agisse de la capacité, de l’aménagement et des impacts environnementaux, bien que la distance la séparant d’Agadir soit de 10 km. Dotée d’une capacité de 3 millions de m3, la durée de vie de ce site localisé au nord de Taddart et d’Anza Al Oulia est de 8 ans. Présentant un impact minime selon l’étude réalisée, l’accès au site se fera via la route goudronnée menant à Anza. D’une longueur de 29 km, la voie de contournement nord-est permettra de décongestionner le trafic en augmentant la capacité du réseau routier. Elle est constituée de quatre sections routières, tandis que la rocade disposera de onze ouvrages spécifiques et de trois principaux accès (barreau est-ouest, Hay Mohammadi et enceinte portuaire) totalisant 11,5 km. Seules les troisième et quatrième sections de la voie de contournement sont confrontées à des contraintes techniques. Outre le choix de la décharge de déchets inertes dans le cadre de la troisième section, entre Hay Mohammadi et la connexion au port au niveau d’El Ghazoua, la quatrième section est aussi confrontée à des contraintes topographiques.

Accès au port : 4% pour la pente de vitesse
Dans ce sens, le ministère de l’Équipement, du transport, de la logistique et de l’eau, à travers sa Direction régionale Souss-Massa, a adopté une inclinaison de 4% pour la pente de vitesse au niveau de l’accès au complexe portuaire, bien que la règlementation autorise 6%. Cette décision a été prise pour éviter la situation de la section d’Amskroud au niveau de l’autoroute Agadir-Marrakech. Les études d’expertise, de solutions de confortement et autres ont aussi été validées. Quant à la première section, allant de l’aéroport jusqu’à la route nationale n°11 et d’une longueur de 7,5 km, l’ensemble des marchés ont été attribués, notamment celui des travaux pour un montant de 79 MDH. La notification de ce marché a déjà été faite. Dans le cadre de cette première section, un grand pont sera réalisé sur Oued Souss. En ce qui concerne la deuxième section, allant de la route nationale n°11 à Hay Mohammadi au niveau d’Abaraz, le marché des travaux a déjà été adjugé et approuvé. La notification du marché a également été faite. Le montant du marché des travaux est de l’ordre de 179 MDH, en plus des marchés annexes estimés à 7,4 MDH. Pour rappel, le délai d’exécution des travaux est fixé à 18 mois. Pour la composante des ouvrages spécifiques, un échangeur sera installé au niveau de la nationale n°11, revêtant la forme d’une trémie, pour l’accès au barreau est-ouest au niveau du quartier Tilila et d’Abaraz. 

Yassine Saber / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page