Maroc

Décès après un vaccin Janssen : le ministère enquête toujours

Suite au décès d’une jeune fille âgée de 33 ans, le ministère de la Santé avait  annoncé qu’il a entamé ses investigations au sujet de cet incident médical alors que la tutelle a également diligenté une commission à Marrakech pour mener une enquête médicale sur ce drame.

Une jeune fille travaillant dans le secteur touristique à Marrakech est décédée, le lundi 26 juillet 2021, à l’âge de 33 ans. Une mort tragique attribuée, par les proches de cette jeune fille, à l’injection du vaccin Johnson & Johnson que cette dernière avait reçu, le matin du lundi, au centre de vaccination installé au complexe culturel des Habous de Bab Ighli à Marrakech. Suite à cet incident, marqué aussi par l’évanouissement d’une des collègues de la défunte, les parents de la jeune fille réclament d’élucider les circonstances de la mort tragique de leur fille avant même d’aller en urgence à l’hôpital Mohammed VI selon ces deux collègues, notamment si le vaccin est à l’origine de ce décès ou il est attribué à une autre raison médicale. Suite à ce décès, le ministère de la Santé avait annoncé dans un communiqué rendu public mardi  après-midi, qu’il avait déjà entamé ses investigations au sujet de cet incident médical alors que la tutelle a également diligenté une commission à la ville ocre pour mener une enquête médicale sur les circonstances du décès de cette jeune femme, faisant partie du personnel hôtelier.


Les résultats des enquêtes très attendus
Selon le ministère de la Santé, les résultats des enquêtes sur cet incident seront rendus publics dès la fin des travaux de la commission. Actuellement, une opération de vaccination a ciblé, depuis dimanche dernier, quelque 5.000 personnes, notamment les employés du tourisme à Casablanca, Marrakech et Agadir. Le ministère de la Santé a affirmé aussi que le dispositif de pharmacovigilance dédié veille, depuis le lancement de l’opération de vaccination nationale, au suivi de tout effet secondaire ou incident coïncidant avec cette opération, assure le ministère, ajoutant qu’il publiera les résultats de l’enquête suite à cette injection du vaccin Johnson & Johnson. Ce dernier fait partie d’un don de la part des États-Unis avec plus de 300.000 doses octroyées au Maroc via COVAX, le mécanisme mondial de groupement des achats pour les vaccins contre la Covid-19 qui garantit à l’ensemble des 190 pays et territoires participants un accès juste et équitable aux vaccins grâce au cadre d’attribution élaboré par l’OMS.

Johnson & Johnson : une seule injection
Produits par la société pharmaceutique américaine Johnson & Johnson, ces vaccins nécessitent qu’une seule injection pour une inoculation complète. Pour rappel, les États-Unis ont déjà investi plus de 15 millions de dollars dans la réponse du Maroc à la pandémie de la Covid-19. Le gouvernement américain, par l’intermédiaire de l’USAID, a travaillé avec le ministère de la Santé et d’autres partenaires pour sensibiliser aux risques liés à la Covid-19, former le personnel de santé, étudier l’efficacité des vaccins et fournir des équipements et des fournitures d’hygiène et de laboratoire. L’armée américaine est également en train de faire don d’un hôpital de campagne de 1,5 million de dollars qui aidera à lutter contre les épidémies de maladies infectieuses au Maroc. Les États-Unis sont le plus grand donateur au monde à COVAX, avec une contribution de 2 milliards de dollars.

1 demi-milliard de vaccins Pfizer à Gavi
Le gouvernement américain a fait également don de 80 millions de vaccins pour lutter contre la Covid-19 en faveur des pays qui ont besoin de vaccins. Les USA ont également annoncé récemment qu’ils fourniront un demi-milliard de vaccins Pfizer à Gavi (l’Alliance du vaccin), pour qu’il soit distribué par COVAX à 92 pays à revenu faible et intermédiaire, ainsi que l’Union africaine. Il s’agit aussi de sauver des vies dans le monde, de reconstruire l’économie mondiale et d’arrêter la menace de nouveaux variants. Par ailleurs, l’USAID et le département d’État ont fourni, depuis le début de la pandémie, il y a plus d’un an, plusieurs milliards de dollars pour lutter contre la Covid-19 dans plus de 120 pays. Les États-Unis s’efforcent également d’obtenir des engagements d’autres pays et du secteur privé, unissant les partenaires autour de l’effort mondial de vaccination.

Yassine Saber / Les Inspirations ÉCO

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page