Maroc

Dakhla-Oued Ed Dahab : une pluie de projets pour 2022

Un série de projets prioritaires seront financés par le Budget de l’État durant l’année prochaine, avec en ligne de mire le renforcement des services de base et la promotion des activités économiques.

La dynamique de l’investissement public affiche une évolution remarquable des projets qui sont prévus en 2022 pour la région de Dakhla-Oued Ed Dahab. Ce sont les projets de l’INDH qui devront se focaliser sur «le rattrapage des déficits des infrastructures et des services de base dans les territoires sous-équipés», comme l’indique la feuille de route qui a été tracée par la répartition régionale des investissements publics pour le compte de la prochaine année budgétaire. La liste des projets englobe aussi le soutien aux agriculteurs de la région dans le cadre des projets du Pilier III portant sur la plantation. Le 2e niveau d’intervention au profit des agriculteurs devra concerner le transfert de plus de 23 MDH à travers le Fonds de développement rural et des zones de montagne (FDRZM). Plusieurs travaux d’aménagement et de développement forestier sont aussi projetés durant l’année prochaine, essentiellement «la correction des ravins et la lutte contre l’ensablement». Pour les projets d’infrastructures, l’État devra procéder à l’aménagement de la route nationale N°1 reliant la région au reste du pays, de même que d’autres projets seront initiés et qui entrent dans le vaste domaine de la protection de l’environnement.


Les projets arrêtés par les établissements publics
Plusieurs objectifs sont recherchés à travers les projets qui seront lancés par les établissements publics durant l’année 2022 dans la région de Dakhla-Oued Ed Dahab et qui s’élèvent à plus de 938 MDH. En tête de liste des projets finalisés, l’amélioration de l’offre de l’enseignement scolaire ainsi que le renforcement des équipements du Centre régional des métiers de l’éducation et de la formation. Pour le secteur de la pêche, l’ANP devra entamer des travaux de confortement des quais de pêche du port de Dakhla, visant «le rehaussement de la durée de vie des ouvrages et leur maintien en bon état ainsi que l’amélioration des services rendus aux armateurs de la pêche», indique la carte des projets validée. Pour sa part, l’ONP devra réaliser des pontons flottants dans la région de Dakhla-Oued Ed Dahab, en vue de «mettre à la disposition des projets aquacoles l’infrastructure nécessaire à leur conduit et garantissant leur durabilité». Pour les projets arrêtés par l’ONEE, plus de 155 MDH seront consacrés au projet de «sécurisation de l’alimentation en électricité de la région, ainsi que le renforcement de l’alimentation en eau potable des différentes villes de la région». Une dotation globale de l’ordre de 42 MDH sera consacrée, en 2022, pour la généralisation de l’accès de l’eau potable, alors que le montant global des investissements pour ce volet dépasse 391MDH.

La façade atlantique change de visage

Le lancement des travaux du Port de Dakhla Atlantique est parmi les importants projets attendus en 2022. Le nouveau port vise à répondre, à la fois, à des objectifs géostratégiques, mais aussi à des objectifs de développement régional et à d’autres buts spécifiques au secteur de la pêche. Le site choisi pour abriter le port de Dakhla Atlantique se situe à 30 km au nord de la ville. Le coût des travaux devra atteindre 9,6 MMDH, au moment où l’étude de faisabilité économique et celle de l’impact sur l’aménagement du territoire ont été bouclées. La réalisation du port devra également doter la région d’un outil logistique moderne, tout en mettant en place des espaces industrielles de proximité, en vue d’offrir les meilleures conditions de compétitivité à la filière de la pêche. La construction du port vise également à saisir les opportunités de cabotage vers l’Afrique de l’Ouest.

Younes Bennajah / Les Inspirations ÉCO Docs

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page