Maroc

Culture : un label “Moroccan Heritage” pour le patrimoine national

Pour promouvoir le patrimoine culturel national, le Label «Moroccan Heritage»» a été lancé par le ministère de la Jeunesse, de la culture et de la communication. Parallèlement, une taxinomie du patrimoine immatériel culturel des douze régions du Royaume a été réalisée, sur la base d’études anthropologiques initiées par ce ministère. 

Le patrimoine culturel dispose, désormais, de son label «Moroccan Heritage». C’est dans le cadre d’une cérémonie organisée en ce début de semaine, à Rabat, que ce label a été lancé par le ministère de la Jeunesse, de la culture et de la communication, et ce dans le cadre du démarrage du «Mois du patrimoine».

En marge de cet évènement, Mehdi Bensaid, ministre en charge de ce département, a procédé à la signature d’une décision visant à labelliser le patrimoine national, et ce dans l’attente de la finalisation d’un décret en la matière. Dans le droit fil de la mise en œuvre de la Convention de l’Unesco pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, le ministère avait lancé, l’an dernier, plusieurs études anthropologiques, lesquelles ont abouti à la conception d’une taxinomie du patrimoine immatériel culturel.

À noter que cette classification concerne les douze régions du Royaume. En exposant le programme de ce «Mois du patrimoine», Bensaid a fait savoir que le ministère a fait état de plus de 86 visites guidées de monuments et sites historiques, en plus de l’initiation de 18 ateliers pour les élèves et de 11 animations artistiques.

À cela s’ajoutent 29 séquences vidéos destinées à faire découvrir le patrimoine national à l’intérieur et à l’extérieur du Royaume, ainsi que des conférences et ateliers en présentiel et en virtuel. À signaler aussi la promulgation d’une nouvelle loi relative au patrimoine culturel, complétant la mise à jour du texte actuel, ainsi que la numérisation de tous les sites historiques, et le recours à la technique de l’imagerie 3D pour faciliter la tâche aux experts dans leurs opérations de restauration.

Le Maroc compte 10 éléments inscrits au patrimoine de l’UNESCO
Le ministère de tutelle a lancé, par ailleurs, des opérations de restauration de sites historiques dans différentes régions, en partenariat avec les collectivités territoriales, dans le cadre de programmes de développement local. On peut citer aussi le lancement d’un projet d’espaces verts dans ces sites ainsi que celui d’une application électronique, «Route des Empires», en liaison avec l’Ambassade de France et le Centre «Jacques Berque».

Ce dernier intervient dans le cadre de la numérisation des sites historiques. Quant à l’application en question, elle permettra aux utilisateurs d’effectuer une visite virtuelle en 3D de plusieurs de ces sites. À ce jour, le Maroc compte 10 éléments inscrits au patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO, dont neuf sur la liste représentative et un sur la liste de la sauvegarde urgente. Il s’agit des «savoirs», «savoir-faire et pratiques liés à la production et à la consommation du couscous», du «Gnaoua», du «Taskiwin,» danse martiale du Haut-Atlas occidental, en plus de la fauconnerie, qui est un patrimoine vivant.

On peut citer également «L’argan, pratiques et savoir-faire liés à l’arganier», «La diète méditerranéenne», «le festival des cerises de Sefrou», «l’espace culturel de la place Jemaa el-Fna», «le Moussem de Tan-Tan» et enfin «les connaissances, savoir-faire, traditions et pratiques associés au palmier dattier».

Pour rappel, le Maroc a été élu, mars dernier, à la présidence du Comité du patrimoine immatériel de l’UNESCO pour l’année 2022. Il présidera, à ce titre, la 17e session du Comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de l’organisation onusienne, lequel se tiendra du 28 novembre au 3 décembre 2022.

Yassine Saber / Les Inspirations ÉCO

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page