Maroc

CRI Entrepreneurship Expo : mieux adapter le financement au besoin des régions

Lors de l’inauguration du «CRI Entrepreneurship Expo», organisé par le CRI de Marrakech-Safi, les intervenants ont appelé à l’adaptation des offres de financement des PME/TPE aux besoins et spécificités des régions. Décryptage.

Le Centre régional d’investissement (CRI) de Marrakech-Safi a organisé, les 11 et 12 novembre, le premier salon de l’entrepreneuriat et de la petite entreprise «CRI Entrepreneurship Expo». C’est ainsi que le ministre de l’Inclusion économique, de la petite entreprise, de l’emploi et des compétences, Younes Sekkouri (photo), a présidé, jeudi, la cérémonie d’ouverture du salon virtuel qui permet aux entrepreneurs et porteurs de projets de découvrir toutes les solutions de financement et d’accompagnement offertes par les 55 exposants présents. La cérémonie d’inauguration a ainsi traité du thème «L’entrepreneuriat au cœur du nouveau modèle».


Dans son allocution, Younes Sekkouri a fait savoir que le Nouveau modèle de développement est un modèle d’intelligence collective, résultant d’une démarche participative, élaboré par les Marocains, pour les Marocains. Il a indiqué que «la voie marocaine du développement se veut donc entrepreneuriale, libératrice d’énergies, égalitaire au sens genre, mais aussi sociétale au-delà de la seule notion de croissance économique. L’objectif est de contribuer à propulser notre pays dans beaucoup de domaines, dans le tiers supérieur des différents classements mondiaux des nations d’ici 2035». Le ministre a aussi rappelé la nécessité de faire de grands choix permettant d’aller vers un rythme de développement fort sans aucune forme d’exclusion, ce qui suppose la création d’une capacité à soutenir tous les pans de la société, et surtout toutes les opportunités entrepreneuriales créatrices de valeurs socio-économiques.

Pour une vision  stratégique
Les intervenants à la séance d’ouverture de ce salon, de deux jours, ont appelé à converger les énergies entre la vision stratégique et centrale et les besoins et les spécificités régionaux dans le domaine de la promotion de l’entrepreneuriat. Imane Belmaati, conseillère du ministre de l’Inclusion économique, de la petite entreprise, de l’emploi et des compétences, a affirmé de son côté que le gouvernement prépare plusieurs initiatives qui seront lancées prochainement. Elle a, par la même occasion, mis l’accent sur la nécessité de converger les multiples visions dans ce domaine en une vision intégrée et apte à promouvoir l’entrepreneuriat au Maroc. De son côté, Hicham Serghini, directeur général de «Tamwilcom » (ex-Caisse centrale de garantie-CCG), a présenté les nouvelles missions de cette institution financière publique, qui représente l’intervenant unique de l’État en matière de garantie publique des financements. Il a noté que «Tamwilcom, qui travaille en complémentarité avec les autres institutions financières, a été créée afin de corriger certaines failles du marché de financement. Dans le cadre de la vision Tamwilcom, le rendement social a la primauté sur le rendement économique».

Créer plus de valeur ajoutée
La présidente de la commission «Start-ups et transformation digitale» au sein de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Meriem Zairi, a, pour sa part, insisté sur la nécessité d’opérer le passage des «entreprises de subsistance» vers des entreprises à forte valeur ajoutée créatrices d’emplois et de richesse, estimant que les différents acteurs doivent œuvrer à faire connaître ce vitalisme et cette dynamique que connaît le Maroc sur le plan entrepreneurial, ainsi que ses talents qui n’ont besoin que d’accompagnement et de mise en valeur. De son côté, Hind Kadiri, conseillère auprès de la Banque mondiale, a lancé un appel aux pouvoirs publics, afin d’œuvrer davantage dans les domaines de l’innovation et la recherche scientifique au service et à la disposition des entreprises, dans le but d’améliorer leur compétitivité nationale et internationale. Elle a aussi félicité la région Marrakech-Safi pour la pertinence du programme ambitieux d’insertion des jeunes qu’elle a lancé en partenariat avec plusieurs parties dont la Banque mondiale. Lors de ce salon, un parterre de personnalités régionales, nationales et internationales ont intervenu en tant que modèles de réussite dans le monde de l’entrepreneuriat, dans divers secteurs d’activités, afin de présenter les facteurs de réussite de leur parcours, et offrir aux jeunes entrepreneurs des recommandations sur les critères indispensables pour relever et réussir le défi entrepreneurial.
Le Salon a abrité des stands d’exposition, mais aussi des tables-rondes et des ateliers thématiques s’articulant autour des questions de financement, de formation et d’accompagnement, animés par des professionnels de cet écosystème et décideurs nationaux. Les ateliers thématiques ont traité de divers sujets importants dans le domaine : «Comment se lancer dans le monde de l’entrepreneuriat», «les Soft-skills», «le financement et le juridique», «le design-thinking», «digitalisation et e-commerce», et «le commerce et la distribution».

Sanae Raqui / Les Inspirations ÉCO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page