Maroc

Coopération militaire entre le Maroc et les USA : l’opération Torch à l’origine de l’African Lion

L’exercice combiné maroco-américain n’aurait pas pu exister sans l’opération «Torch», nom de code octroyé au débarquement des Alliés, lors de la seconde guerre mondiale, la nuit du 8 novembre 1942. Elle avait permis, non seulement d’ouvrir un nouveau front contre l’Allemagne nazie en Afrique du Nord, sous l’emprise du régime de Vichy, mais aussi de poser les premiers jalons d’une coopération militaire entre le Maroc et les USA.

L’opération «Torch» est à l’origine de l’exercice combiné maroco-américain «African Lion». C’est ce qu’affirme Dr. Meredith Hindley, spécialiste de l’histoire militaire lors d’une rencontre, organisée mercredi dernier à Agadir, par l’ambassade américaine au Maroc au sujet de l’histoire de la coopération militaire entre le Royaume et les États-Unis.


«L’exercice combiné maroco-américain et multilatéral n’aurait pas pu exister sans l’opération «Torch», nom de code octroyé au débarquement des Alliés, lors de la seconde guerre mondiale, la nuit du 8 novembre 1942. Elle a permis, non seulement d’ouvrir un nouveau front contre l’Allemagne nazie en Afrique du Nord, sous l’emprise du régime de Vichy, mais a aussi contribué à poser les premiers jalons d’une coopération militaire entre le Maroc et les USA», a expliqué l’historienne.

Pour rappel, il y a près de quatre-vingt ans, les troupes américaines et anglaises, à partir de leurs bases de Gibraltar, ont débarqué à Casablanca, Safi, Fedala et Mehdia, ainsi qu’à Alger et Oran, dans une Afrique du Nord entre les mains des représentants du gouvernement de Vichy. Ce débarquement (opération «Torch»), mené avec l’appui des effectifs terrestres américains au Maroc, comprenant près de 35.000 soldats, a représenté un tournant dans la Seconde Guerre mondiale, sur le front occidental. Pour rappel, il avait été suivi par la Conférence d’Anfa.

Le 80e anniversaire de l’opération «Torch» célébré en novembre prochain
À l’issue de la 18e édition de l’exercice combiné maroco-américain «African Lion 2022», coorganisée entre les Forces armées Royales et leurs homologues américaines, du 20 au 30 juin 2022, les deux pays ont déjà lancé les préparatifs pour célébrer le 80e anniversaire de l’opération «Torch», ainsi que le 20e anniversaire du partenariat avec la Garde nationale de l’Utah.

Rappelons que l’amitié entre le Maroc et les États-Unis date de 1777, le Royaume ayant été le premier pays à reconnaître l’indépendance américaine. Le Général Michael J. Turley de la Garde nationale de l’Utah a déclaré, lors de cette rencontre, que «le Maroc est un allié stratégique très important en Afrique. Notre partenariat est basé sur un bénéfice mutuel», ajoutant que «le partenariat avec l’Utah a démarré depuis 2003. Il s’est renforcé après le tremblement de terre d’Al Hoceima en 2004».

Pour le Général J. Turley, «C’est toujours un plaisir de revenir au Royaume du Maroc avec lequel nous partageons un partenariat qui date de plus de 20 ans. Depuis 2010, les FAR et la Garde nationale de l’Utah travaillent ensemble, et on est toujours présents dans l’exercice combiné maroco-américain «African Lion».» Répondant à une question sur les tensions dans la zone du Sahel, il a précisé que «le Maroc est une force stabilisatrice, à travers sa position dans le Maghreb, qui est une zone stable».

Pour lui, «la stabilité de cette zone du Sahel peut prévaloir grâce à des pays africains tel que le Maroc. D’ailleurs, le Royaume participe activement dans le cadre des Nations Unies, grâce à ses casques bleus, à la stabilité en Afrique».

Hôpital de campagne de Taliouine : plus de 10.000 patients pris en charge
Parallèlement aux activités à vocation humanitaire de l’exercice combiné maroco-américain «African Lion 2022», un hôpital médicochirurgical de campagne a été déployé dans la commune de Taliouine relevant de la province de Taroudant. Selon le Général Michael J. Turley, «10.000 patients ont été pris en charge dans le cadre de cette structure médicochirurgicale de campagne». Pour rappel, l’hôpital qui a mobilisé, à l’instar des autres années, les équipes médicales des FAR et des USA, est opérationnel depuis le 13 juin courant. Il est géré en grande partie par la Garde nationale de l’Utah. «Au-delà des exercices militaires, cette expérience humanitaire est une rencontre où on se ressource régulièrement puisqu’elle permet de rapprocher les gens et de développer les échanges humains dans le cadre de colonies des vacances».

Yassine Saber / Les Inspirations ÉCO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page