Maroc

Céramique : Les importations espagnoles inondent le marché

Au moment où les céramistes espagnols croisent les doigts dans l’attente du verdict des autorités marocaines, en ce qui concerne la plainte pour dumping déposée par la filière marocaine, les exportations espagnoles affichent une santé de fer.

Les nouveaux chiffres sur les exportations espagnoles de céramique confirment les craintes de la filière marocaine. Les exportations espagnoles de céramiques destinées au marché national affichent des performances qui risquent de faire pâlir de jalousie la filière marocaine. Selon les derniers chiffres livrés par la direction du Commerce extérieur à Valence, le taux interannuel ***des exportations*** de céramique vers le marché (espagnol) a augmenté de 8,6% durant le premier quadrimestre de cet exercice.

Au total, la valeur de cette marchandise écoulée sur le marché marocain s’élève à 26,283 millions d’euros. Désormais, le Maroc se positionne comme le neuvième marché récepteur de la production céramique espagnole. Alors qu’il occupait le 10e rang, il y a à peine quelques mois. De plus, la différence est à peine de quelque trois millions d’euros avec l’Italie, qui occupe la huitième place, et le Maroc. Toutefois, le secteur souligne que ces ventes marquent une récession dans le volume, vu qu’à la même période de l’année dernière, le taux interannuel des exportations espagnoles durant 2015, se situait à 17%.

La filière espagnole craint que cette récession soit causée par le conflit qui oppose les céramistes marocains à leurs homologues espagnols. L’essoufflement est interprété aussi par la morosité que traverse cette industrie à l’échelle internationale. Le nouveau positionnement du Maroc confirme l’importance que revêt ce marché pour les industriels de la région de Castellon, le fief de l’industrie céramique en Espagne.

Le secteur craint que les autorités marocaines ne se positionnent en faveur des producteurs nationaux et perdre ainsi un client qui pèse 70 millions d’euros dans son chiffre d’affaires. Dans cette bataille que se livrent les deux producteurs, marocains et espagnols, le gouvernement espagnol a affiché sa solidarité avec le secteur espagnol et s’est engagé à défendre les intérêts de son industrie auprès des autorités marocaines. De même, Madrid nourrit l’espoir de voir les instances européennes s’impliquer dans cette affaire en volant à la rescousse des exportateurs espagnols de céramique afin de dissuader les autorités marocaines de prendre une décision qui nuit aux opérateurs du voisin ibérique. 


 

Chiffres
En général, les exportations entre les deux pays ont connu une hausse durant le premier quadrimestre. De janvier à avril, les exportations du voisin ibérique vers le Maroc ont totalisé la somme de 2.240 millions d’euros, soit une hausse de 17,9%. En contrepartie, les importations espagnoles en provenance du marché marocain étaient de 1.999 millions d’euros durant cette même période de l’année. Une évolution de 24,8%. Selon les chiffres de l’ICEX, le taux de couverture commerciale entre les deux pays s’est situé à 112,09%. Au total, 10.254 entreprises espagnoles exportent vers le Maroc. Les composants automobiles (16,3%) sont les premières matières exportées vers le Maroc à partir de l’Espagne, tandis que le Maroc expédie principalement des articles de textiles et de confection, lesquels représentent 25,3% des envois nationaux vers le marché ibérique.

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page