Maroc

Casablanca-Settat : politique qualité, principal projet de la rentrée du Conseil régional

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Une double certification qualité de la Région Casablanca-Settat et de l’Agence régionale d’exécution des projets est prévue afin de mieux évaluer la pertinence des dépenses engagées.

Le nouveau mandat des élus de la Région Casablanca-Settat coïncide avec un important chantier consistant à appliquer les normes de qualité, en vigueur sur le plan national, aux projets initiés par le Conseil régional. Ce chantier sera au centre des préoccupations des nouveaux élus, compte tenu de l’enjeu consistant à mieux évaluer l’efficience des dépenses régionales. En effet, la mise en place d’un système de management de la qualité, selon la norme ISO 9001 V2015, destiné au Conseil régional et à l’Agence régionale d’exécution des projets, est prévu à la rentrée.


Il s’agit, pour la plus haute instance délibérative de la région, et conformément à la nouvelle organisation territoriale et institutionnelle, adoptée en 2015, de «faire de la région une puissante locomotive, et d’asseoir sa position de leader, à travers le renforcement de ses vocations dominantes et le développement de ses potentialités». Selon les concepteurs de ce projet, l’ambition réside dans la volonté de «transformer la région en premier hub smart et multi-spécialités d’Afrique, fort de son tourisme vert et de son environnement d’affaires attractif, et porteur de valeur pour les entreprises».

Le PDR atteint son point culminant
Le souci de planification est prédominant, avec des attributions précises conférées à l’Agence régionale d’exécution des projets qui se verra donc certifiée. Cette instance aura en charge la responsabilité des projets et programmes de développement lancés par la région, et devra proposer au conseil la création de sociétés de développement régional (SDR). La finalité recherchée consiste, à ce stade, en la mise en place d’un système de management de la qualité, pour «d’une part, assurer l’amélioration continue de la qualité des services rendus aux usagers-clients, et d’autre part, capitaliser sur l’expérience et le savoir-faire acquis dans le développement territorial régional».

Toutes les activités relevant de l’Agence régionale seront intégrées au système projeté, avec la «réalisation d’un diagnostic qualité, et l’identification des attentes des parties prenantes», selon le plan d’action finalisé. Plusieurs objectifs immédiats devront, également, être atteints. Le Conseil régional liste, dans ce cadre, l’élaboration d’une politique qualité, la programmation d’actions de sensibilisation et de formation, ainsi que «le déploiement du système de management de la qualité, de manière efficace à tous les niveaux et l’amélioration de l’ensemble des processus». Il faut souligner, par ailleurs, que le mandat écoulé a vu le lancement d’une série de projets destinés à promouvoir l’attractivité économique de la région, à travers la restructuration des zones industrielles actuelles, l’aménagement de nouvelles zones industrielles, de services et logistique, et l’amélioration du climat des affaires.

Certes, l’impact de la pandémie a été durement ressenti durant la dernière année de mise en œuvre du Plan de développement régional (PDR), mais sans pour autant que cela n’impacte négativement les projets déjà lancés ou achevés avant mars 2020. À noter aussi qu’une dotation de près de deux MMDH a été allouée par le PDR au financement des actions visant à assurer la consécration de la région en tant que destination nationale et internationale de commerce et de loisirs, et espace d’accueil des manifestations d’envergure.

Younes Bennajah / Les Inspirations ÉCO

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page