Maroc

Casablanca : les abattoirs obtiennent le label halal

Une première pour un abattoir public de viandes rouges au Maroc. Le label halal décerné par IMANOR, permettra aux clients des Abattoirs de Casablanca de jouir d’un droit d’usage et de faire valoir le caractère halal de tous produits approvisionnés des abattoirs.

L’Institut marocain de normalisation (IMANOR) a donné son accord, valable jusqu’à 2024, attestant que les produits des abattoirs de Casablanca sont conformes «aux règles islamiques, sous réserve de la réalisation des audits de reconduction qui seront menées en 2022 et 2023.


«Le label halal permettra ainsi aux abattoirs de Casablanca de renforcer son positionnement sur un marché halal marocain et international en pleine expansion. Un marché qui représente de nouvelles attentes et exigences des professionnels et consommateurs des viandes rouges au Maroc et à l’international», comme l’indique Casa Prestations, la société mandatée par le conseil de la ville pour la gestion des Abattoirs, suite à cette reconnaissance de la qualité des démarches appliquées au sein de cette structure agréée par l’ONSSA depuis l’année 2016.

L’objectif ultime reste lié à l’amélioration des parts de marché et de tirer profit des perspectives de développement de la filière. Il s’agit actuellement de faire de cette accréditation «un avantage concurrentiel des abattoirs sur les marchés exigeant ou privilégiant les produits d’origine halal», précise la SDL de Casablanca. À souligner que le certificat halal couvre les ovins et les bovins abattus entiers, ceux découpés, les tripes et abats, les viandes hachées et la préparation des produits de base de viande bovine et ovine (steaks hachés et merguez). Parmi les objectifs importants qui sont recherchés, figure la satisfaction des attentes des chevillards, les sociétés de découpe, mais aussi les restaurants et les boucheries fines, et qui affichent une demande de plus en plus pointue des produits d’abattage et de découpe labellisés halal. La certification devra leur permettre «l’ouverture à l’export, aux chaînes internationales de restauration, et même aux demandes locales particulières», indique Casa Prestations. À noter que cette certification concerne l’ensemble des services d’abattage et les produits des salles de découpe. Le processus d’évaluation imposé par IMANOR devra renforcer les reconnaissances déjà obtenues depuis l’année 2016, essentiellement le contrôle effectué par l’ONSSA.. 

Younes Bennajah / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page