Maroc

Casablanca. Investissements publics : de gros projets à venir

Infrastructures, réseaux routiers, énergie, industrie… Le PLF 2022 offre une belle part à l’investissement public dans la région de Casablanca-Settat.

245 MMDH c’est le montant alloué à l’investissement public pour la région de Casablanca-Settat, dans le cadre du projet de loi de Finances 2022. C’est un chiffre record pour une région qui compte pour 36,2% du PIB national (en moyenne entre 2001-2019). Plus d’une trentaine de projets sont ainsi programmés dans le cadre des principaux projets d’investissement public inscrits au titre de l’année 2022. Entre 2001 et 2019, Casablanca-Settat est la région qui a le plus contribué au PIB, à hauteur de 36,2%, selon le projet de loi de Finances 2022. En moyenne, sur la même période, elle a enregistré un PIB nominal par habitant de 36.619 DH ; c’est 51% de plus que la moyenne nationale qui était de 24.194 DH.

Les projets d’équipement
Ainsi, Autoroutes du Maroc (ADM) devrait investir 659 MDH pour la construction de l’autoroute Tit Mellil-Berrechid, un projet qui nécessitera un investissement global de 1,8 MMDH. L’opérateur autoroutier va consacrer 200 MDH pour le triplement de l’autoroute Casablanca-Berrechid, et 308,7 MDH pour le triplement du contournement de Casablanca. Coût global respectif des deux projets: 1,014 MMDH et 917,1 MDH. En ce qui concerne l’extension du port de Casablanca au niveau de la jetée de Moulay Youssef, ce projet coûtera 204 MDH au ministère de l’Équipement en 2022. De son côté, l’ANP a prévu, au titre de l’année 2022, un investissement de 50 MDH pour les travaux de renforcement des digues de protection du port de Casablanca, ainsi que 60 MDH pour les travaux de confortement du talus situé entre la jetée de la prise d’eau et l’entrée Nord du port de Jorf Lasfar. Par ailleurs, 20 MDH sont alloués à l’élargissement et au renforcement de la route régionale n°322, tandis que la reconstruction d’un ouvrage d’art au niveau d’Oued Nfifikh, sur la route nationale n°1, nécessitera un investissement de 30 MDH.

Projets d’aménagement
Pour les projets d’aménagement à la capitale économique, un montant de près de 2 MMDH a été alloué par la société Casa Transport pour poursuivre les travaux des lignes T3 et T4 du tramway, et près de 710 MDH pour ceux des lignes L5 et L6 du BHNS. De son côté, Casa Aménagement a prévu 18 MDH pour l’aménagement du Grand Théâtre de Casablanca. Pour leur part, les projets de voirie, à l’intérieur de la ville, coûteront 350 MDH en 2022 portés par la société de développement local.

Les projets sociaux
En ce qui concerne les projets sociaux, 64 MDH sont prévus pour un hôpital de proximité à Bouskoura. De plus, le département du Sport poursuivra les travaux du vélodrome de Casablanca pour un coût de 20 MDH. La construction du Centre régional d’archives, à El-Jadida, coûtera 36 millions de dirhams au ministère de la Justice. Alors que la construction d’un centre de formation à Mohammédia coûtera un montant de 10 MDH, pour le département de la Pêche maritime. Les travaux de construction du tribunal de première instance à Mohammédia coûteront, de leur côté, 40 MDH. De son côté, l’OFPPT devrait contribuer à hauteur de 50 MDH au projet de la Cité des métiers et compétences de Casablanca-Settat, dont l’investissement total atteindra un coût global de 620 MDH.

Mise à niveau rurale
Le Programme de réduction des disparités territoriales et sociales (PRDTS) de la région a alloué, pour le compte de l’année 2022, un montant de 212,8 MDH. C’est un programme national (2017-2023), piloté par le ministère de l’Agriculture, qui consiste à investir dans l’infrastructure de désenclavement et les services sociaux de base. D’autre part, 145,2 MDH ont été alloués à la déclinaison régionale du Programme national d’économie d’eau en irrigation (PNEEI) qui vise à améliorer l’efficience de l’irrigation, à augmenter la valorisation de l’eau et à stimuler la productivité.

Projets portés par les EEP
À noter, par ailleurs, que les Établissements et entreprises publics (EEP) sont également concernés par des projets d’envergure. Citons le cas d’OCP qui compte poursuivre les projets de Jorf Phosphate Hub (JPH) et Jorf Fertilizer Complex 4 (JFC 4), ainsi que le projet de construction de 2 nouvelles lignes sulfuriques avec centrale intégrée à Jorf Lasfar. De son côté, l’ONEE compte investir 204,3 MDH dans l’alimentation en eau potable en zones urbaines, et 144,4 MDH en zones rurales. Alors que 196,8 MDH seront alloués au renforcement du réseau 400 kV Centre-Casablanca, 100 MDH à la réalisation du nouveau parc à charbon à Jorf Lasfar, ainsi que 84,2 MDH au projet Gas to Power.

Sanae Raqui / Les Inspirations ÉCO Docs

Investissement : voici où placer son argent en 2023 au Maroc



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page