Maroc

Bouchra Outaghani : «La restructuration de la Fédération est un chantier sectoriel important»

Bouchra Outaghani. Présidente de la FCS (Fédération du Commerce et Services).

Quels sont, selon vous, les grands axes de changement qui devraient être opérés ?
Il n’y aura pas de changement dans les secteurs d’activité. Il s’agit surtout de restructurer les différents secteurs et sous-secteurs d’activité représentés par la fédération et considérés comme étant des secteurs phares de l’économie nationale au vu de leur contribution importante au PIB national – plus de 17%- ainsi que leur rôle moteur dans la promotion de l’emploi.


Quelles ont été les actions mises en place par la FCS pour accompagner ses membres dans la gestion de cette crise ?
L’action majeure qui a été menée en force et en concertation avec l’ensemble des composantes de la fédération est bien le plan de relance économique. Ce dernier a révélé trois axes majeurs de mesures de soutien, le soutien de la trésorerie des entreprises pour le paiement des charges courantes critiques, la préservation des emplois et le soutien de l’offre et, enfin, des mesures structurantes visant à renforcer la confiance des acteurs tout en assurant un climat des affaires favorable à l’investissement, à l’export, à la digitalisation et à la valorisation du capital humain. D’ailleurs, le plan de relance de la fédération a été intégré dans le plan de relance de l’économie nationale présenté par la CGEM lors de la 8ème réunion du Comité de veille économique (CVE). Notre fédération a également mis à la disposition des commerçants un guide des mesures sanitaires spécifiques au secteur du commerce afin de garantir la reprise des activités commerciales dans les conditions les plus sûres et les plus saines. Nous n’épargnons aucun effort pour continuer à soutenir nos membres dans cette conjoncture assez spéciale, que ce soit à travers des actions publiques ou autres. D’ailleurs, il est important de se soutenir dans ces moments de crise et d’assurer plus de présence. La fédération a lancé dans ce contexte l’initiative business solidaire qui s’inscrit dans une démarche de soutien et de solidarité entre les adhérents à la fédération.

Pensez-vous que la relance soit en marche ?
Certes l’activité économique a pu reprendre timidement avec la reprise des activités dans le respect des mesures sanitaires mises en place. Toutefois, les TPE et les PME ont encore un long chemin à parcourir pour absorber les pertes engendrées et se repositionner sur le marché. Le lancement de cette nouvelle réflexion de restructuration de la fédération est un chantier sectoriel important. Il permettra de revoir la structure de l’ensemble des secteurs et des sous secteurs d’activités représentés tout en prenant en considération les intérêts de nos membres et en les défendant sur les plans régional, national et international. 

Sanae Raqui / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page