Maroc

Aziz Fertahi : “L’irrigation permettra d’accroître la résilience de l’agriculture”

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Aziz Fertahi, Président de l’Association nationale des améliorations foncières, de l’irrigation, du drainage et de l’environnement

Le président de l’Association nationale des améliorations foncières, de l’irrigation, du drainage et de l’environnement (ANAFIDE), explique l’intérêt de la tenue de la 5e Conférence régionale africaine de la CIID sous le thème : «Gestion durable de l’irrigation pour une meilleure résilience de l’agriculture en Afrique».


Quel est le but de la conférence que vous organisez ?
La 5e Conférence régionale africaine sur l’irrigation et le drainage, qui est organisée à Marrakech par le Comité de travail régional africain (AFRWG) de la Commission internationale des irrigations et du drainage (CIID), en collaboration avec l’ANAFIDE et l’Institut agronome et vétérinaire Hassan II, a pour objectif de répondre à plusieurs questions liées aux stratégies de développement de l’irrigation et à leur capacité à réduire les impacts négatifs du changement climatique sur l’agriculture africaine.

Pourquoi avoir choisi de parler essentiellement de la question de l’irrigation durant cette 5e édition ?
La thématique choisie pour cette 5e édition de la Conférence régionale africaine, et qui s’intitule «La gestion durable de l’irrigation pour une meilleure résilience de l’agriculture en Afrique», a été longuement réfléchie et n’est guère anodine. D’abord, le choix d’une telle thématique est fédérateur puisqu’aujourd’hui, la plupart des pays africains sont confrontés à des problèmes similaires dans le secteur agricole, bien qu’à des degrés divers. L’irrigation offre un potentiel énorme pour accroître la résilience de l’agriculture en Afrique et contribuer à son développement. Cette conférence offrira l’occasion de débattre de ce sujet majeur, mais également de quantité d’autres points annexes.

Qui prend part à cette conférence ?
La rencontre permettra de rassembler, une nouvelle fois, un panel d’éminents intervenants, parmi lesquels des décideurs, des professionnels, ainsi que des chercheurs et des donateurs issus d’Afrique, mais également d’autres continents. Il est à noter qu’en marge de la conférence, l’ANAFIDE organisera également, à Marrakech, la 72e réunion du Conseil exécutif de la CIID à laquelle prendra part un autre panel d’intervenants.

Comment cette rencontre est-elle organisée ?
Cet événement abrite une journée d’échange d’expériences mais aussi une session de formation dédiée aux jeunes professionnels africains de l’eau, ainsi qu’un Side Event animé par la FAO, qui représente un véritable forum permettant de débattre de nombre de sujets relatifs à l’irrigation publique et de rendre compte d’orientations stratégiques, de savoir-faire, d’outils, de process, d’innovations, etc.

Parlez-nous des éditions  précédentes de la Conférence régionale africaine…
La série de conférences régionales africaines (ARC) a débuté avec une première rencontre organisée autour de la question du drainage, qui s’était tenue en avril 2004 au Caire (Egypte). La deuxième conférence s’est, quant à elle, déroulée en novembre 2007 à Johannesburg en Afrique du Sud. La troisième, qui a concerné l’irrigation et le drainage, a été organisée à Bamako, au Mali en décembre 2011. La quatrième s’est, pour sa part, tenue à Assouan, en Égypte en avril 2016. Toutes ces conférences ont connu un franc succès et ont permis de sensibiliser et d’accroître le sentiment de responsabilité vis à vis de la question vitale de l’eau.

Demandez le programme  !

En marge de cette conférence, plusieurs événement sont organisés par le Comité national marocain de la CIID (ANAFIDE). Notamment, la Semaine des sociétés d’aménagement et de gestion de l’irrigation «SAGI»  (Réseau ouest-africain incluant les pays suivants : Mali, Mauritanie, Tchad, Burkina Faso, Sénégal et Niger) avec, au programme, une rencontre entre les hauts dirigeants des SAGI, acteurs majeurs de l’irrigation en Afrique sub-saharienne et les directeurs des Offices régionaux de mise en valeur agricole du Maroc autour de l’expérience marocaine en irrigation. Ce side event est organisé en partenariat entre l’ANAFIDE et l’Association française pour l’eau, l’irrigation et le drainage «l’AFEID». Par ailleurs, le 72e Conseil exécutif de la Commission internationale de l’irrigation et du drainage (CIID) dont le Maroc est un membre permanent, sera organisé, également, en marge de l’évènement, du 26 au 30 novembre . Lors de ce conseil, sera entérinée l’organisation par l’ANAFIDE de la Conférence internationale de la micro-irrigation à Dakhla en mai 2022. Les trois nouveaux vice-présidents de la CIID, seront élus à cette occasion, sachant que le Maroc présente sa candidature pour l’un de ces postes.

Sanae Raqui / Les Inspirations ÉCO

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page