Maroc

Agadir : Syngenta s’ouvre aux agriculteurs

En milieu de semaine dernière, Syngenta Maroc a initié une journée portes ouvertes en faveur des institutionnels, agriculteurs et distributeurs afin de leur faire découvrir ses solutions agricoles et son CPD Knowledge Center, qui fait partie d’un réseau de 116 centres de recherche à l’échelle mondiale. Détails.  

Au niveau de la Région du Souss, première zone primeuriste du Royaume, il est pratiquement impossible de se promener dans le périmètre irrigué de Chtouka sans croiser des abris-serres dont l’architecture et l’armature diffèrent du type canarien amélioré, prédominant.


Toutefois, à l’intérieur de ce paysage serricole, qui assure la production des fruits et légumes à vocation exportatrice, il existe aussi des fermes expérimentales développant des solutions agricoles en matière d’expérimentation, de formation et de vulgarisation des techniques de production.

Outre le Centre de transfert de technologies (CTT), créé en 2005 à Ait Amira par l’APEFEL, en partenariat avec l’ONUDI et le ministère de l’Agriculture et de la pêche maritime sur sept ha, la société Syngenta est aussi présente au Maroc à travers deux filiales, Syngenta Crop protection (dédiée aux semences) et Syngenta Seeds (spécialisée dans la protection des cultures).

À noter que cette entreprise dispose, depuis plusieurs années, de sa propre ferme expérimentale d’essais, essentiellement destinée au développement de la protection des cultures. En milieu de semaine dernière, Syngenta Maroc a initié une journée portes ouvertes pour exposer aux institutionnels, agriculteurs et distributeurs, ses innovations en matière de solutions agricoles.

Cette rencontre a été initiée dans un contexte où plusieurs pays, dont le Maroc, se trouvent dans une situation particulièrement difficile, induite par plusieurs facteurs concomitants. On peut citer, à ce titre, le phénomène du changement climatique, la crise sanitaire, la situation géopolitique liée au conflit russo-ukrainien, ainsi que la hausse des prix des intrants. Tous ces facteurs conjugués ont alimenté le débat sur la question de la souveraineté alimentaire.

Une troisième serre en cours d’installation


Le CPD Knowledge Center couvre quatre ha. Seul du genre au Maroc, il fait partie d’un réseau de 116 fermes expérimentales à l’échelle mondiale, structuré sous forme de centres de recherche. Cette ferme opère essentiellement dans les essais d’homologation avant la commercialisation des produits sur le marché. Composée de quatre parties, elle dispose d’une zone dédiée aux abris-serres, constituée de quatre tunnels de 2.000 m2 et de deux autres abris-serres canariens sur 7.000 m2.

Dans l’une de ces dernières, 15 essais peuvent être réalisés simultanément, notamment pour la protection des cultures (fongicides, herbicides, insecticides, traitement des semences et solutions biologiques) avec de nouvelles formulations développées par Syngenta. Actuellement, une troisième serre est en cours d’installation afin de renforcer le positionnement de l’entreprise en matière de technologie de protection des cultures, de traitement des semences et de solutions biologiques et digitales.

Outre la zone consacrée aux cultures de plein champ, la ferme est composée aussi d’une station d’irrigation, d’un bassin d’opération de pollinisation ainsi que d’un héliosec. Ce dernier se présente sous forme d’une installation séparant les produits chimiques des eaux usées par évaporation de l’eau, laissant un dépôt sec de résidus de produits phytosanitaires.

Le centre est composé aussi d’une station météorologique qui collecte les paramètres liés au climat, notamment la température, l’humidité, l’éclairage et le vent. Autant d’informations qui permettent le monitoring des cultures en planifiant les installations des essais et l’anticipation de l’avènement des ravageurs.

60 essais menés annuellement au sein de la ferme
Dans le détail, la mise en œuvre des différents essais de produits phytosanitaires permet d’en réaliser 60 par an à travers cinq étapes : les essais préliminaires ; le profilage ; l’homologation ; la démonstration et enfin la dégradation des résidus. Parmi les objectifs de ce site, le développement des différents produits de Syngenta, le renforcement du positionnement de la ferme sur le marché de la protection des plantes et enfin la vulgarisation des bonnes pratiques culturales.

Pour ce qui est de ce dernier point, le site crée les conditions favorables à l’apparition de maladies affectant les cultures dans les différents abris-serres canariens installés dans la ferme, ce qui permet de tester les solutions de Syngenta en se basant sur un croisement avec les résultats des recherches d’autres centres. Dans le cadre d’une expérience pilote, les cultures de céréales ont été également testées dans le but de développer ce type de culture dans la Région du Souss dans des conditions de chaleur extrême.

Par ailleurs, Syngenta a signé, en septembre dernier, un partenariat de trois ans avec l’INRA (Institut national de recherche agronomique), dans une volonté commune de contribuer à la sécurité alimentaire du Maroc et de renforcer le système productif agricole. Cet objectif passe par des solutions permettant aux agriculteurs d’améliorer significativement leurs rendements (jusqu’à +20%) tout en préservant la biodiversité et en réduisant les surfaces cultivées.

À noter que, dans son Good Growth Plan lancé en 2020, Syngenta a pris quatre engagements, dont le renforcement de l’innovation pour fournir des solutions aux cultivateurs afin de rendre l’agriculture plus résiliente et durable dans le cadre de l’agriculture intensive. Le groupe aspire aussi à une agriculture neutre en émission de carbone et qui soit basée sur l’amélioration de la biodiversité et la santé des sols.

Yassine Saber / Les Inspirations ÉCO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page