Maroc

Agadir : les autorités désignent un nouvel hôtel dédié aux cas de Covid-19

Le comité de veille préfectorale vient de remplacer l’hôtel Ibis Budget par l’hôtel Adrar en vue d’améliorer les conditions d’accueil des cas confirmés de la Covid-19. L’établissement du personnel soignant a également été changé, alors que l’hôpital de campagne installé à proximité du Centre hospitalier Hassan II d’Agadir n’est toujours pas opérationnel.

Quelques jours après l’annonce du durcissement des mesures de prévention contre la propagation du nouveau coronavirus (Covid-19), le comité de veille préfectorale à Agadir a décidé de remplacer l’hôtel Ibis Budget, situé à l’intersection du barreau Est-Ouest et la Route nationale n°1, par l’hôtel Adrar, qui se trouve dans le secteur touristique et balnéaire (STB), pour accueillir les cas confirmés de la Covid-19. L’objectif, selon la wilaya de la Région Souss-Massa, est la réalisation des tests préliminaires à la prise en charge des patients atteints de la Covid-19, dans le cadre du protocole thérapeutique du ministère de la Santé. Toujours selon la même source, ce changement a été motivé par la pression ayant marqué les modalités d’accueil dans le premier établissement, essentiellement en raison du manque de places de parking. Au-delà de son accessibilité au niveau de l’avenue Mohammed V à Agadir et d’une desserte satisfaisante par les moyens de transports, le nouvel établissement dispose de deux parkings. Les normes de sécurité sanitaire en vigueur sont respectées. À cela s’ajoute la capacité litière qui est de 170 chambres, soit 340 lits, contre 121 chambres, soit 242 lits à l’hôtel Ibis Budget. L’établissement du personnel soignant a également été changé. À noter que durant cette crise de la Covid-19, plusieurs établissements classés de la station balnéaire Agadir ont mis leurs unités touristiques à la disposition du personnel soignant et des cas suspects, en plus des cas confirmés pour les examens préliminaires.


Tests PCR : un deuxième laboratoire privé intègre le réseau
En ce qui concerne les tests PCR, un second laboratoire de biologie médicale privé à Agadir a intégré le réseau national de dépistage pour la réalisation de la qRT-PCR, technique de référence pour le diagnostic moléculaire du Sars-Cov2 afin d’alléger la pression sur les structures publiques. Le laboratoire El Mghari vient s’ajouter au laboratoire Mahfoud, suite au rapport de visite élaboré par l’équipe de l’Institut national de l’hygiène, le 19 juin 2020. De plus, l’hôpital de campagne installé à proximité du Centre hospitalier régional Hassan II d’Agadir n’est toujours pas opérationnel. Selon la Direction régionale de santé à Agadir, une conférence de presse sera prochainement organisée pour expliquer les raisons de cette situation. À deux semaines des prochaines vacances scolaires fixées du 6 au 13 décembre, le comité de veille préfectorale a annoncé, samedi dernier, de nouvelles mesures pour renforcer la prévention contre la propagation du nouveau coronavirus (Covid-19), après la hausse des cas de contamination enregistrée ces dernières semaines. Le nombre de cas dans la Région Souss-Massa a atteint 21.916 cas confirmés, selon les derniers chiffres arrêtés au 25 novembre par la Direction régionale de la santé du Souss-Massa, avec 270 nouveaux cas dans la préfecture d’Agadir Ida Outanane, 105 à Inezgane Ait Melloul, 63 dans la province de Taroudant, 46 à Chtouka Ait Baha et 37 à Tiznit.

Le comité de veille durcit les mesures de prévention
Pour rappel, des mesures sont entrées en vigueur à compter du dimanche, 22 novembre 2020 à 21h, pour une durée de 15 jours, selon un communiqué du comité de veille préfectorale d’Agadir-Ida Outanane. Dans ce sens, il a été décidé une nouvelle fois la fermeture des plages et l’interdiction de leur accès. Aussi, les nouvelles mesures ont obligé les marchés de proximité et souk El Had à fermer à 15h. Ces mesures concernent l’obligation de disposer d’une autorisation exceptionnelle de déplacement de et vers la préfecture d’Agadir-Ida Outanane, l’interdiction de toute forme de déplacement nocturne entre 21h à 6h, à l’exception des déplacements pour des raisons de santé et professionnelles, ainsi que la fermeture des cafés, des restaurants, des magasins et des grands centres commerciaux à 20h. On note également la fermeture des hammams, des salons d’esthétique et de SPA, à l’exception des salons de coiffure, la fermeture des salles de sport, des parcs et des terrains de proximit, ainsi que la suspension du transport par bus après 21h, avec le respect d’une capacité de 50%, et l’encouragement du travail à distance. D’autres provinces et préfectures de la région ont également durci leurs mesures, notamment Taroudant, Tiznit, Inezgane Ait Melloul et Chtouka Ait Baha.

Yassine Saber / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page