Maroc

15% des couples marocains souffrent d’infertilité

Un total de 800.000, soit 15% des couples marocains souffrent d’infertilité, dont 30% sont des femmes, 30% des hommes et 40% des couples, a indiqué, samedi à Rabat, le secrétaire général du Collège marocain de fertilité (CMF), Abdelouahab Bachouchi.

Intervenant à l’ouverture du colloque national sur l’assistance médicale à la procréation (AMP) sous le signe «L’AMP, entre l’encadrement juridique et les contraintes de l’exercice», Bachouchi a souligné que cette rencontre nationale se veut une journée d’étude et de réflexion sur la nécessité de mieux cadrer les techniques de l’AMP qui existent depuis 30 ans.


Les participants à cette rencontre ont débattu de plusieurs thèmes dont «État des lieux de l’AMP au Maroc», «Évolution de l’AMP et de son cadre juridique en Europe et dans les pays arabo-musulmans», «Témoignages sur l’infertilité et la difficulté de procréation» et «Lecture critique du projet de loi 47-14 relative à l’AMP».

«À part le volet juridique, les mutuelles assurances ne couvrent presque pas du tout les charges de l’AMP», rétorque-t-il. Ajoutant que la couverture géographique et sanitaire reste insuffisante pour faire face aux problèmes de fertilité.

Pour sa part, le directeur général de l’Agence nationale de l’assurance maladie (ANAM), Jilali Hazim a relevé que l’ANAM veille à ce que cette prestation soit prise en charge convenablement dans le cadre de l’assurance maladie à travers le renouvellement des conventions internationales, la révision de la nomenclature des actes médicaux et l’intégration des médicaments qui entrent dans l’AMP.

Organisé par l’Association marocaine des sciences médicales (SMSM), sous l’égide de l’Ordre national des médecins (ONM), ce colloque a pour objectif de veiller à la conception d’une vision globale et complémentaire relative à l’AMP constituant l’un des dossiers scientifiques les plus délicats dans le domaine médical.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page