Politique

USFP : les engagements de Lachgar pour son 3e mandat

Si les élections ont dominé les travaux du XIe Congrès de l’USFP, plusieurs objectifs ont été fixés durant cette étape de la vie du parti de la rose au sein de l’échiquier politique. 

«Les membres du parti ont ajouté un nouveau jalon au socle du projet socialiste et démocratique pour lequel les Ittihadies et Ittihadis ont milité avec beaucoup de sacrifices et autant d’abnégation». C’est ainsi que le SG de l’USFP a accueilli le renouvellement de la confiance des membres du congrès national du parti de la rose, dont le nombre des votants s’est élevé à 1.344 membres. Driss Lachgar a, en effet, remporté la majorité absolue durant ces élections avec 1.158 voix, alors que Tarik Sellam a eu 77 voix. L’enjeu pour les membres du parti de la rose consiste essentiellement à assurer la continuité de la restructuration du parti qui a pu réaliser des performances rassurantes lors des élections de septembre 2021.


A souligner que plusieurs orientations ont été tracées par les congressistes durant ce congrès, tenu à Bouznika, notamment les conclusions des rapporteurs des commissions au niveau de chaque plateforme régionale, et qui ont été insérées dans la déclaration finale du congrès, laquelle a été approuvée. Lors de la séance inaugurale, vendredi, les congressistes avaient procédé à l’adoption d’un projet d’amendement sur le plan organisationnel de certaines dispositions des statuts du parti concernant le mode d’organisation du congrès, l’élection du Premier secrétaire ainsi que les membres du conseil national, des secrétariats régionaux et du bureau politique, principalement les dispositions relatives à la candidature pour un troisième mandat dans l’ensemble des structures du parti.

Le SG de l’USFP a insisté, dans ce registre, sur «la détermination du parti à contribuer au développement du pays en vue de consacrer une société soudée et une économie productive», ainsi que «l’engagement clair de l’USFP à défendre l’intégrité territoriale, qui a enchaîné les victoires grâce à la sage gestion royale et à la mobilisation vigilante de toutes les composantes du peuple marocain». Les engagements du parti devront aussi tenir compte des impératifs de la crise sanitaire, qui a renversé les priorités de l’ensemble des formations politiques à travers le monde et pas seulement au Maroc.

Dans cette optique, Lachgar a noté qu’«à travers sa forme novatrice, adaptée à la conjoncture pandémique, ce XIe Congrès a constitué un événement marquant dans le paysage politique, de même qu’il a renvoyé une véritable image du dialogue libre et serein entre les membres de parti. L’objectif primordial reste d’abord le «renforcement de la renaissance ittihadie» et, ensuite, «élaborer une vision politique répondant aux aspirations des Marocains et aux enjeux de développement dans le pays».

Il y a lieu de rappeler qu’en plus du groupe socialiste aux deux Chambres du Parlement et à quelques jours de la tenue du XIe Congrès national de l’USFP, les membres du Bureau politique ont appuyé la candidature du Premier secrétaire, Driss Lachguar, en vue de rempiler pour un troisième mandat à la tête du parti de la rose. Le bilan positif de la direction du parti, depuis le Xe Congrès national, tenu en 2017, a été également mis en exergue ,«ce qui a permis à l’USFP de réaliser des résultats positifs, lors des dernières échéances électorales, et de renforcer sa position politique sur la scène nationale», indique un communiqué du parti.

Younes Bennajah / Les Inspirations ÉCO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page