Politique

Casablanca-Settat : les grands élus préparent leur rentrée

Une réunion du bureau du Conseil de la Région Casablanca-Settat a été réservée à l’examen des mesures qui seront prises lors de la prochaine session, prévue en mars prochain.

Le Conseil régional de Casablanca-Settat prépare la prochaine session délibérative, prévue en mars, dans un contexte particulier. C’est ce qui ressort de la dernière réunion de l’instance décisionnelle au sein du Conseil, consacrée à l’état d’avancement des projets programmés dans le cadre du plan de développement régional. «Le bureau tient à noter l’avancement dans les projets adoptés lors des sessions du conseil, et tient à respecter les engagements déjà pris», indique le compte-rendu de la réunion. Les composantes du Conseil régional ont également décidé de «faire de la prochaine session l’occasion de parachever les projets», ajoute la même source. Avant la tenue de la session, plusieurs réunions sont programmées par le bureau du conseil avec les commissions et les groupes en son sein «dans l’objectif d’assurer le succès des conventions conclues entre les différentes composantes du conseil d’une part, et entre le conseil régional et les citoyens de l’autre», est-il indiqué. Un bilan des réalisations sera aussi finalisé, annonce le bureau qui s’est engagé à poursuivre les préparatifs en vue de la prochaine session. À noter que les responsables régionaux ont examiné l’ensemble des axes du plan de développement régional, ainsi que la contribution de la région dans la requalification des infrastructures sanitaires et éducatives, sans oublier «les mesures visant à atténuer l’impact de la pandémie», selon l’argumentaire du bureau du conseil de la Région Casablanca-Settat. Il faut dire que le but est le parachèvement des projets d’infrastructures jugés vitaux pour limiter l’impact de la Covid-19 sur l’économie de la région locomotive du pays. Les membres du conseil ont été unanimes, durant la session d’octobre dernier, à propos de la mise à niveau des pôles sociaux de la région. Il s’agit d’accélérer la cadence de réalisation des deux plans qui s’étalent jusqu’à 2025. Plusieurs conventions ont été soit approuvées, soit remodelées.


Pour rappel, les élus ont déjà approuvé le plan d’action triennal qui s’étend jusqu’à 2021 et qui recense 184 projets.

Younes Bennajah / Les Inspirations Éco


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page