Monde

Un nouveau gratte-ciel avec cascade intégrée de 108 mètres

Connue pour la splendeur des constructions qui y sont édifiées, la Chine est en train de construire un gratte-ciel où l’on peut voir sur l’une de ses façades «la plus haute chute d’eau artificielle du monde». Il s’agit du «Liebian International Building».

La Chine n’est pas connaissable que par ses temples de moines, mais aussi par des infrastructures modernes qui démontrent le développement architectural de ce pays asiatique. Une réalité qui s’assied de plus en plus et dont la preuve est encore une fois visible à travers un nouveau gratte-ciel en cours de construction au sud-ouest du pays. En effet, cette construction géante pas encore achevée se réserverait la privilège d’être équipée sur une de ses faces de la chute d’eau artificielle «la plus haute du monde». Le Liebian International Building est construit dans la ville de Guiyang et sa cascade culmine à 108 mètres du sol. Toutefois, un petit problème surgit : son coût.

La chute d’eau a été construite il y a deux ans. Mais elle n’a depuis été activée qu’à six reprises, car le pompage de l’eau jusqu’au sommet coûte 800 yuans (100 euros) de l’heure. Edifié par le groupe chinois Ludi Industry, le gratte-ciel est – comme suscité – encore en cours de finition. Il devrait accueillir un centre commercial, des bureaux et un hôtel de luxe.

Pour son fonctionnement, la cascade utilise notamment les eaux de pluie et souterraines, qui sont canalisées dans d’énormes réservoirs placés dans le sous-sol du bâtiment. Le système vise à reproduire en zone urbaine la nature sauvage de la province, a expliqué le directeur du groupe Ludi, Cheng Xiaomao, au journal hongkongais South China Morning Post. Mais l’ouvrage a attiré les moqueries des internautes qui s’en prennent notamment à l’immense gaspillage de ressources.

Destinées à devenir une attraction touristique, ces chutes d’eau ne sont pas destinées à être en activité tous les jours mais seulement à certaines occasions spéciales, comme des festivités. Il est prévu de les faire fonctionner seulement pendant une durée de 10 à 20 minutes.

Il est à noter que le président chinois, Xi Jinping, a pourtant appelé à stopper l’essor des «architectures bizarres».

 

 

 

 

Lions de l’Atlas : Comment Walid Regragui a métamorphosé l’équipe ?



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page