Monde

Première mondiale. Au Luxembourg, les transports publics désormais gratuits

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Le Luxembourg est passé, officiellement ce samedi, aux transports publics gratuits. Une première mondiale pour tout un pays !

« L’introduction de la gratuité des transports publics est une mesure sociale importante », souligne le ministre luxembourgeois de la mobilité, l’écologiste François Bausch.


Quelque 40% des ménages sont concernés par cette mesure, dont l’impact est estimé à environ 100 euros d’économie par foyer et par an. « Il s’agit de la cerise sur le gâteau dans le cadre de notre stratégie globale visant une révolution multimodale », poursuit Bausch.

Pour parvenir à cette « révolution », le Grand-Duché compte investir massivement dans des projets destinés à améliorer les infrastructures de transport.Pour le train, 3,2 milliards d’euros sont prévus pour accroître les capacités du réseau ferroviaire jusqu’en 2027, après 2,8 milliards d’euros entre 2008 et 2019.

Le gouvernement prévoit aussi de doubler le nombre de places dans les parking relais, d’adapter les lignes de bus, de fournir des informations en temps réel aux voyageurs, de doubler le nombre de points de recharge pour les véhicules électriques, d’améliorer les pistes cyclables, d’étendre le réseau de tramway et d’utiliser une troisième voie sur les autoroutes, dédiée au covoiturage.

Ce plan ne fait pas pour autant l’unanimité dans un pays où la voiture demeure le moyen de transport le plus utilisé. Quelque 47% des déplacements professionnels sont effectués en voiture au Luxembourg. Le bus n’est utilisé que pour 32% des déplacements pour se rendre au travail, devant le train (19%). A titre de comparaison, à Paris, près de 70% des travailleurs empruntent les transports publics.

Les distributeurs de billets vont progressivement être retirés mais dans les gares, des points de vente destinés aux tickets internationaux –qui tiendront compte de la gratuité dans le Grand-Duché– et de première classe vont rester en place. Seule exception, le train restera payant en première classe de même que certains services de bus à la demande organisés en service nocturne par les municipalités.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page