Monde

La Tunisie rend un dernier hommage au président Essebsi

 »Adieu Président, Adieu Bajbouj » s’exclamaient en chœur les dizaines de milliers de Tunisiens qui ont assisté à la cérémonie d’inhumation aujourd’hui.


Décédé ce jeudi 25 juillet, jour de fête nationale tunisienne, à l’aube de ses 93 ans, Béji Caid Essebsi a consacré plus de cinquante ans de sa vie au service de la Tunisie. Il a été l’artisan de la réussite de la transition politique du pays ainsi que du renforcement de son expérience démocratique.

Sous une température de 40 degrés centigrade, les Tunisiens ont marqué fortement leur présence durant toute la matinée, témoignant de la place qu’occupe cet homme d’Etat dans leurs cœurs et leur reconnaissance à son engagement pour la liberté, la démocratie, la tolérance et le prestige de la Tunisie.

Plusieurs chefs de gouvernements ont rejoint le peuple Tunisien aujourd’hui pour rendre un ultime et vibrant hommage au premier président élu démocratiquement de la Tunisie post-révolution. Hommes politiques, figures nationales, représentants de partis politique de l’opposition, de la coalition au pouvoir et de la société civile ont ainsi enterré la hache de guerre, offrant une image rare d’une union nationale restaurée et d’une solidarité retrouvée, après une longue période au cours de laquelle la vie politique a été le théâtre de combats féroces et de fortes dissensions.

Parmi les représentants de la communauté internationale qui ont marqué leur présence à Tunis, on trouve Moulay Rachid qui a représenté le Souverain Mohammed VI à ces funérailles. Le président français Emmanuel Macron, l’Emir du Qatar le prince Tamim ben Hamad al Thani, le Souverain espagnol Felipe VI ou le chef de l’Autorité nationale palestinienne, Mahmoud Abbas, ont également marqué fait acte de présence pour rendre un dernier hommage au défunt président.

Ce samedi, c’est surtout le peuple tunisien dans son entièreté qui était au rendez-vous, témoignant du respect qu’il voue à cet homme politique en exprimant son engagement à poursuivre le travail qu’il a entamé.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page