Monde

Cyril Ramaphosa élu président de l’ANC

Cyril Ramaphosa a été élu Président de l’African National Congress (ANC, au pouvoir) lors d’un vote tenu lundi à Nasrec, une localité au sud de Johannesburg, en battant Nkosazana Dlamini-Zuma, ancienne présidente de la commission de l’Union africaine.


Ramaphosa, qui occupe le poste de vice-Président de la république, a obtenu 2.440 voix contre 2.261 pour Dlamini-Zuma, a annoncé la commission électorale de l’ANC à plus de 5.000 délégués participant à la 54e conférence nationale de ce parti au pouvoir depuis 1994.

Outre Ramaphosa, l’ANC a également élu David Mabuza au poste de vice-Président, Gwede Mantashe (président national) et Ace Magasule (secrétaire-général). 

La victoire de Ramaphosa le place en pôle position pour prendre la présidence de la république sud-africaine à l’occasion des élections générales de 2019.

L’élection de Ramaphosa est considérée comme une victoire pour le camp des réformateurs aux dépends des traditionnalistes représentés par Dlamini-Zuma, ex-épouse de Zuma.

Ramaphosa a bénéficié du soutien de la puissante centrale syndicale du Cosatu et de la communauté d’affaires. Avant la conférence de Nasrec, Ramaphosa avait obtenu le soutien de la majorité des branches de l’ANC à travers le territoire sud-africain. 

Agé de 65 ans, Ramaphosa a promis de mettre en œuvre ce qu’il a appelé «un nouveau deal», un plan en 10 points visant à faire sortir l’Afrique du Sud de sa crise économique en réduisant les disparités sociales et résorbant le chômage.

Son discours économique trouve un écho favorable parmi les Sud-Africains, frustrés par l’échec de l’ANC de traduire dans les faits ses promesses d’une Afrique du Sud plus prospère et plus équitable.

Le pays souffre depuis plusieurs mois d’un marasme économique alarmant. Un taux de croissance quasi-nul de 0,7% est prévu pour cette année. 

Il s’agit d’un taux qui ne sert point les intérêts d’un pays qui pâtit sous le fardeau d’un chômage affectant 27,7% de la population active et d’une pauvreté touchant plus de la moitié de cette nation d’environ 56 millions d’âmes. 

 

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page