Monde

Brevets des vaccins : l’OMS lance un appel

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) appelle les pays à soutenir l’initiative pour la levée des brevets sur les vaccins anti-covid. Une manière d’éviter que les pays riches ne s’emparent de l’ensemble des doses au détriment des pays pauvres.

Le chef de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a lancé un appel, jeudi dernier, à tous les pays, les exhortant à soutenir l’initiative pour une levée des barrières protégeant les brevets de vaccin anti-Covid-19 pour contourner le «nationalisme» vaccinal. Cette initiative, rappelons-le, a été lancée le 2 octobre dernier par l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Elle propose d’accorder une dérogation temporaire à certaines obligations découlant de l’Accord sur les aspects des droits de propriété intellectuelle qui touchent au commerce (ADPIC) afin que tous les pays puissent produire des vaccins sans se soucier des brevets.


Dans ce cadre, une réunion doit se tenir le 10 mars prochain à l’OMC. Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS estime que «les flexibilités de l’Accord sur les aspects des droits de propriété intellectuelle qui touchent au commerce sont là pour être utilisées dans les situations d’urgence». Il a notamment invité les ministres des Finances à investir dans la production locale de vaccins. «Il s’agit non seulement pour la pandémie mais aussi pour d’autres vaccins dont tous les pays ont besoin pour les programmes de vaccination de routine», a-t-il ajouté. Le directeur de l’OMS avait rappelé, lors d’une réunion sur l’approche panafricaine pour aborder l’accès, la fourniture et l’utilisation des vaccins, que l’une des principales priorités de l’OMS aujourd’hui est d’accroître l’ambition du dispositif COVAX pour aider tous les pays à mettre fin à la pandémie. Une déclaration faite dans un contexte où beaucoup de pays ont reçu leurs premières doses de vaccin et entamé leurs campagnes de vaccination, depuis presque trois mois pour certains pays.

À ce propos, l’OMS a relevé que cette première série de doses ne couvre qu’entre 2 et 3% de la population des pays qui reçoivent des vaccins par l’intermédiaire de COVAX. La même source souligne que des pays comme le Ghana, la Côte d’Ivoire sont devenus les premiers pays à entamer les campagnes de vaccination avec des doses allouées par le biais du mécanisme COVAX. Elle note que des livraisons sont également prévues en Angola, en République démocratique du Congo, en Gambie, au Kenya, au Lesotho, au Nigéria, au Rwanda, au Sénégal et au Soudan. L’organisation mondiale de la santé espère que d’ici fin mai, 237 millions de doses de vaccin anti-covid seront allouées aux 142 économies et pays participant à COVAX. «C’est encourageant, mais nous avons encore beaucoup de travail à faire», affirme Tedros Adhanom Ghebreyesus. Pour rappel, un accord temporaire confirmé fin 2005 avait permis d’introduire une exemption au droit de propriété intellectuelle permettant aux pays en développement touchés par de graves maladies infectieuses, telles que le paludisme, la tuberculose et le sida d’importer des médicaments génériques, s’ils ne peuvent pas les fabriquer eux-mêmes. 

Mariama Ndoye / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page