Monde

Arrestation en Espagne du «cerveau» ayant dérobé plus d’un milliard de dollars dans le monde

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

 

Le ministère espagnol de l’Intérieur a annoncé lundi l’arrestation à Alicante, dans l’est de l’Espagne, du «cerveau» d’un réseau criminel présumé responsable de centaines de cyberattaques menées depuis l’Espagne contre des entités bancaires du monde entier, auxquelles il a soustrait «plus d’un milliard de dollars».


Dans un communiqué, le ministère a précisé que le détenu Denis K., de nationalité ukrainienne, ainsi que trois autres membres de cette organisation de nationalités russe et ukrainienne, utilisaient un software malveillant pour infecter les systèmes informatiques des entités bancaires, notamment russes mais aussi de Biélorussie, d’Azerbaïdjan, de Kazakhstan, d’Ukraine et de Taiwan.

A travers ce logiciel, ce réseau criminel prenait le contrôle des systèmes critiques des banques, ce qui lui permettait de vider, à l’aide de complices, les distributeurs automatiques, altérer les soldes ou modifier les comptes bancaires, a souligné le ministère, notant que cette arrestation a été menée par la Police nationale en coordination avec Europol et le parquet spécialisé dans la criminalité informatique.

Dans le cas de l’Espagne, ce réseau a attaqué au cours du 1-er trimestre de 2017 des distributeurs automatiques du centre de Madrid, effectuant des retraits frauduleux d’une valeur d’un demi-million d’euros.

Depuis le début de son activité en 2013, ce groupe criminel a réussi à accéder à pratiquement toutes les banques de Russie, a affirmé le communiqué, notant que les bénéfices réalisés, qui dépassaient en moyenne 1,5 million de dollars pour chaque opération, étaient immédiatement convertis en cryptomonnaies afin de faciliter leur circulation au sein du réseau international de blanchiment des capitaux.

La perquisition du domicile du mis en cause a permis la saisie, entre autres, de matériels informatiques, de bijoux d’une valeur de 500.000 euros, de nombreux documents, de deux véhicules haut de gamme.

Les autorités ont également procédé au blocage de comptes bancaires et à la mise sous scellés de deux logements d’une valeur de près d’un million d’euros

 

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page