Monde

Afrique : les dirigeants africains s’engagent à accélérer l’industrialisation du continent

Suite au sommet extraordinaire de l’UA sur l’industrialisation et la diversification économique, qui s’est tenu la semaine dernière à Niamey, au Niger, les dirigeants africains ont réitéré leur volonté d’accélérer l’industrialisation et la diversification économique.

Les dirigeants africains se sont engagés à prendre des «décisions ambitieuses et fermes» pour accélérer l’industrialisation ainsi que la diversification économique et le commerce du continent. L’Union africaine (UA) indique, dans un communiqué publié jeudi, suite au sommet extraordinaire de l’UA sur l’industrialisation et la diversification économique, qui s’est tenu la semaine dernière à Niamey, au Niger, que les dirigeants africains ont réitéré leur volonté d’accélérer l’industrialisation et la diversification économique, en accordant la priorité à la santé et aux produits pharmaceutiques, à l’automobile, à la valorisation des minéraux, à l’alimentation et la nutrition, ainsi qu’aux vêtements issus des filières cotonnières, afin de réduire la dépendance extérieure du continent.

Ils ont, en outre, souligné la nécessité d’augmenter les investissements dans les infrastructures et l’énergie, avec le soutien des institutions financières et des partenaires, pour réduire les coûts de production et stimuler la compétitivité des économies africaines, ajoute le communiqué.

Les dirigeants africains ont décidé de développer des zones économiques spéciales et des parcs industriels durables tout en soutenant ceux qui existent déjà, souligne la même source. Afin d’assurer une industrialisation inclusive et durable, ajoute encore le communiqué, les dirigeants africains et les autres parties prenantes auront également un dialogue régulier avec le secteur privé.

Ils sont convenus d’établir, au niveau national, des programmes de liaison industrielle entre le système éducatif et le marché du travail, en vue de promouvoir la compétitivité du secteur privé par le développement des compétences générales et techniques nécessaires à l’industrialisation, en particulier dans les domaines des sciences et technologies, de l’ingénierie et des mathématiques, relève la même source.

Sami Nemli avec agences / Les Inspirations ÉCO

Investissement : voici où placer son argent en 2023 au Maroc



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page