Culture

L’Institut Arts & Cultures pour le Développement voit le jour à Marrakech

Communiqué. La Fondation Arts & Cultures ouvre son institut multidisciplinaire sous le nom de l’Institut Arts & Cultures pour le Développement (IACD), dans l’objectif de permettre l’accès aux diverses disciplines et activités à caractère culturelle et artistique au profit du grand public.

La Fondation Arts & Cultures ambitionne de créer un espace partagé d’inventivité́ artistique conforme à la liberté des artistes et des initiatives culturelles créatives.

Au moment où grondent les inquiétudes et émergent des tentations de repli, c’est au partage de l’interrogation et au courage de la création que la Fondation Arts & Cultures convient aujourd’hui tous ceux qui savent que l’essor des arts et des cultures est la condition indispensable de la vitalité de notre société́ marocaine.

L’institut mettra en place dès le 15 janvier des ateliers destinés à toutes les souches sociales ; de différents âges (enfants, jeunes et adultes), en plus d’un calendrier régulier d’activités culturelles et ateliers permanents en calligraphie arabe et hébreu, peinture, chorale, photographie, création digitale et théâtre pour enfants.

Aussi, l’institut propose un agenda de Masterclass, formations, expositions, et conférences.

L’institut Arts & Cultures pour le développement est destiné à toute personne qui veut libérer une idée créative et la rendre réelle, utile ou naturellement artistique.

Ainsi, les artistes en herbe trouveront un espace où ils peuvent présenter leurs performances de chants, comédie, ou autres devant une vraie audience.

Faire développer des potentiels existants chez les enfants, chez les jeunes et, peut-être, des talents longtemps cachés chez les adultes, c’est créer un véritable écosystème culturel béant à l’originalité.

Hafsa Benmchich, présidente de la Fondation Arts & Culture souligne : « le patrimoine marocain offre une réelle opportunité́ pour contribuer à la renaissance de notre richesse culturelle. Les technologies et la disponibilité d’infrastructures à large bande offrent de nouvelles possibilités aux créateurs pour répandre leurs œuvres auprès d’un public plus large à un cout moins élevé, indépendamment des contraintes physiques et géographiques. Offrant ainsi une pleine exploitation des nouvelles technologies par les fournisseurs de contenus culturels et une véritable révision des modes traditionnels de production et de distribution qui pourraient élargir le public et l’industrie culturelle marocaine ».

Investissement : voici où placer son argent en 2023 au Maroc



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page