Culture

La Palme d’or est attribuée à…

Grande et touchante 70 eme édition qui se termine comme elle a commencé, avec beaucoup d’émotion. La soirée commence par un speech féministe de Monica Bellucci, maitresse de cérémonie qui a insisté sur sa volonté de voir plus de femmes réalisatrices dans les festivals.

Son vœu a été exaucé puisque plusieurs femmes ont marqué le palmarès de cette 70 eme édition du Festival de Cannes. Tout d’abord, la caméra d’or a été attribuée à  Léonor Serraille pour son premier long métrage « Jeune femme ». La palme d’or du court métrage a été attribuée à Qiu Yang pour « Xiao Cheng Er Yue » (Une nuit douce) et une mention specialé à « Le plafond » de Teppo Airaksinen.


Suite à cela le jury a pris place afin de donner le résultats de ses délibérations qui se sont passées, selon eux dans le respect et l’entente. Le prix de l’interprétation féminine et sans surprise a été attribuée à Diane Kruger, dans son rôle de femme dont la vie bascule après la mort de sa famille dans un attentat dans “In the fade” de Fatih Akin. Le meilleur acteur, selon le jury, n’est autre que l’excellent Joaquin Phénix qui reste quelques seconds assis au fond de fauteuil, ne croyant pas ce qui lui arrive.

“Je suis tellement surprise et heureux, merci infiniment au jury, je ne m’y attendais pas du tout. Je n’ai meme pas mis les chaussures adéquates” s’amuse l’acteur visiblement très touché. Il remporte le prix de l’interprétation masculine pour “You were never really here” de Lynne Ramsay qui a remporté le prix de meilleur scénario, ex-equo avec Yurgos Lanthimos et Efthimis Filippou pour “Mise à mort du cerf sacré. Sopfia Coppola et son film « Les Proies » ont décroché le prix de la meilleure mise en scène , prix du jury pour « Nelyubov » (Faute d’amour) de Kornél Zvyagintsev et le grand pour le bouleversant « 120 battements par minute » de Robin Campillo qui a encore fait pleurer Pedro Almodovar lors de la conference de presse.

“Ce film m’a touché dès la première minute jusqu’à la dernière minute et il a continué à me toucher même après le film. Ces gens là  avec leur combat sont des héros de leur époque” confie le président du Jury avant de s’effondrer en larmes. Un prix spécial pour le 70 eme anniversaire a été décerné à Nicole Kidman pour sa belle présence lors de cette édition. Quand à la Palme d’or, elle revient au suédois Ruben Östlund avec le touchant, délicat et drôle “The Square”.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page