Culture

Déconfinement culturel : WeCasablanca réveille son festival

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Les activités culturelles reprennent peu à peu. Après une année blanche, le festival “WeCasablanca” revient du 21 au 24 octobre, au parc du Vélodrome de Casablanca, avec un programme artistique diversifié. Malhoun, andalou, aÏta et musique marocaine moderne sont au programme.

Mise en veilleuse à cause de la pandémie de Covid-19, l’activité culturelle reprend vie progressivement. Après la réouverture des salles de cinéma, c’est maintenant au tour des festivals, dans tout le royaume. Casablanca n’est pas reste puisque la ville organise, du 21 au 24 octobre, une fête dédiée à la musique. Sous la marque territoire «WeCasablanca», lancée il y a cinq ans, l’événement, organisé par Casablanca Events & Animations, propose un programme haut en couleurs. Le rendez-vous est prévu au parc Vélodrome. «Le festival sera un flamboyant dialogue entre les multiples couleurs qui composent la large gamme des musiques nationales», souligne Mohamed Jouahri, directeur général de Casablanca Events et Animation. Il réunira les Casablancais et sera, également, retransmis sur les réseaux sociaux «WeCasablanca» et le portail www.wecasablanca.com, afin d’en faire profiter un maximum de personnes.


«Quatre jours qui balanceront entre musiques nationales et fusions modernes, à l’image de la diversité, de la créativité et de l’ouverture sur le monde, inscrites dans l’ADN de Casablanca», indique Rami Fijjaj, responsable des projets culturels.

Dans le détail, le festival regroupera, pour la première soirée, des artistes de l’univers musical andalou et malhoune. Seront présents, l’illustre Abderrahim Souiri ainsi que Marouane Hajji et Sanaa Marahati. La soirée du vendredi se déroulera aux rythmes de la musique marocaine moderne. Fatima Zahra Laaroussi, Lamiaa Zaidi et Mohcine Salahedine, qui seront présents sur scène, reprendront et revisiteront les grands classiques de la chanson marocaine moderne, en interprétant les plus fameux succès d’artistes, encore présents dans la mémoire de tous les Casablancais, tels que Ghita Benabdeslam, Mahmoud El Idrissi ou encore Mohamed el hayani. Le samedi, c’est l’aïta qui sera à l’honneur. Un groupe de musiciens, issus de différents horizons, Rock musique classique ou Chaabi, accompagnera Souad Hassan Et Khalid Bouazaoui pour la Aïta Project. Une performance, réalisée sous la direction artistique d’Abdellah Cherradi et Youssef Grirane, qui permettra d’explorer le patrimoine Chaabi. À noter que le concert de clôture sera animé par Nacim Haddad.

L’événement prévoit, également, une soirée destinée à la révélation des talents. Le dimanche 24 octobre, monteront sur la scène du Vélodrome, les finalistes de la 3e édition de StudLive. Cette plateforme digitale artistique a réuni, lors de cette édition, plus de 900 candidats de 10 villes du Maroc. À l’occasion de ce concours, les meilleurs talents bénéficieront d’un encadrement et d’un enregistrement audio-vidéo professionnel, une aide précieuse pour se présenter devant les médias. Parallèlement à la programmation, la caravane WeCasablanca sera présente dans plusieurs écoles publiques et associations qui prennent en charge les enfants en difficulté sociale. Lesquels pourront, à leur tour, profiter de concerts et d’ateliers de sensibilisation animés par des musiciens de rue casablancais, en partenariat avec l’association Free Lfen. Pour rappel, la marque territoriale a été créée en 2016. Elle a pour objectif de mobiliser l’ensemble des acteurs du territoire autour d’une vision, d’un projet et d’une ambition commune à la métropole. L’ambition est de propulser Casablanca au rang de grande cité euro-méditerranéenne, et d’en faire une véritable «GlobalCity». Ce projet mobilise une enveloppe de 300 millions de DH.

Tilila El Ghouari / Les Inspirations ÉCO

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page