Culture

Attention à cette “infox” sur la chimiothérapie

 

 


Plusieurs sites francophones ont relaté une fausse information concernant le taux de mortalité estimé à 50% pour les patients qui subissent une chimiothérapie. Le magazine “Santé Plus Mag” à la source de cette infox a affirmé dans un article, que la chimiothérapie tue plus que le cancer, s’appuyant ainsi sur une étude britannique réalisée en 2016.

Cette information massivement partagée sur Facebook, a laissé perplexes plusieurs patients cancéreux qui envisagent ou ont déjà entamé un traitement à la chimiothérapie, visiblement la seule solution accessible pour donner espoir à ces gens. Afin de démentir cette interprétation erronée, le site 20minutes a réalisé des entretiens avec des spécialistes qui ont affirmé “que cette étude britannique a vraiment démontré un taux de décès sur 30 jours grimpant à 50%, mais qui concerne uniquement certains établissements, mentionnant ainsi l’hôpital Milton Keynes, qui a connu un taux de mortalité de 50.9% pour les patients atteints du cancer du poumon. Ajoutant à cela que l’étude reste basée sur un très petit nombre de patients”.

Les spécialistes n’ont cependant pas nié les risques encourus par la chimiothérapie, en évoquant les effets secondaires qui restent variables selon “l’état de santé des patients, l’âge, le poids, l’étendue de la maladie qui sont aussi des paramètres cruciaux toujours envisagés par les médecins», précise le docteur Paul Cottu, chef adjoint du département d’oncologie médicale à l’Institut Curie à 20minutes.

Le processus d’un traitement contre le cancer est un combat de gladiateurs, la chimiothérapie étant le seul moyen disponible actuellement par la médecine pour guérir ou ralentir l’avancement de la maladie a déjà fait ses preuves pour un cancer sur deux à travers le monde. Restez à l’écoute de votre médecin et de votre corps !

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page