Éco-Business

Yassine Mellouk : «KSB Maroc reste parmi les premières filiales dans la zone MENA»

Yassine Mellouk,
Directeur général de KSB Maroc

Quelle est la place du Maroc sur l’échiquier international de KSB ?
Bien que la filiale de KSB n’ait vu le jour qu’en 2009, KSB Maroc reste parmi les premières dans la zone MENA, ce qui témoigne du rôle que joue le Maroc dans la région. Nous ambitionnons de jouer, de ce fait, un rôle prépondérant dans la zone Afrique francophone avant de nous imposer en tant qu’acteur majeur dans tout le continent, accompagnant ainsi nos clients marocains implantés en Afrique dans tous leurs projets.


Quel est le poids de votre marché au Maroc ? Qu’est-ce qui vous différencie de la concurrence ?
Dans plusieurs secteurs, nous sommes en position de leader. Nous offrons des produits pour les particuliers comme pour les grandes structures. Notre atout majeur est notre capital humain constitué d’une équipe jeune, ambitieuse et dynamique. Nous investissons en permanence sur ce capital humain et nous améliorons sans cesse l’expérience client par la remise en question permanente de nos processus. Notre devise, qui est celle de tout le groupe KSB, est «Notre technologie, votre succès», et nous la retrouvons bien dans toute notre démarche RH. Ainsi, nos solutions s’inscrivent dans la durabilité et notre technologie en est garante. Sur ce dernier point, KSB a effectivement réalisé une grande avancée technologique grâce à des instruments digitaux que nous offrons d’ores et déjà à nos clients dans l’industrie tels que le «PumpMeter» ou le «KSB Guard». Cela leur permet d’avoir une bonne visibilité sur leur parc de pompes et d’entamer leur «upgrade» pour une industrie 4.0 assumée.

Quels sont vos projets pour l’avenir au Maroc ?
Nous étudions avec la maison-mère la possibilité de faire du montage de certains produits en local dans le but de desservir les marchés local et régional plus rapidement et à des coûts plus maîtrisés. À cet effet, nous réalisons cette année une extension de nos bureaux et ateliers pour améliorer nos capacités de stockage. En parallèle, nous étudions la possibilité d’ouvrir de nouvelles succursales au Maroc et ailleurs. 

Sanae Raqui / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page