Éco-Business

Taounate mise sur la culture de l’olivier

Pour renforcer sa capacité de production d’olives, la Direction provinciale de l’agriculture de Taounate a décidé de doter la province d’une superficie additionnelle de 13.000 hectares d’oliviers en 2021. Taounate a déjà converti, au cours de cette année, plus de 9.400 ha de ses parcelles de céréales en oliviers.

La Direction provinciale de l’agriculture (DPA) de Taounate vient de dévoiler son nouveau plan d’action 2021 pour le développement de la filière oléicole dans la région. Pour faire face à la baisse de la production d’olives, qui atteint cette année près de 40%, la DPA de Taounate a décidé de doter la province d’une superficie additionnelle de 13.000 hectares d’oliviers, qui vient s’ajouter aux 5.500 ha plantés en 2019 et 1.100 cette année. Avec des conditions climatiques et naturelles propices et son savoir-faire, la province de Taounate dispose de plusieurs atouts favorables pour le développement de la production d’olives. Dans ce cadre, la filière a bénéficié de plusieurs programmes et projets, dont le Plan Vert Maroc (PMV) pour l’agriculture solidaire, l’appui des investissements dans le cadre du Fonds de développement agricole et le programme Millennium Challenge Account-Morocco. En effet, les projets réalisés par ces programmes ont permis de planter environ 30.000 hectares, de construire et d’équiper 3 unités d’extraction d’olives avec une capacité de 80 t/jour par unité, l’équipement d’une unité de trituration d’olives d’une capacité de 40 t/jour par unité et la construction et l’équipement d’une unité de production d’olives de conserves. Outre la distribution du matériel agricole au profit des organisations professionnelles œuvrant dans le secteur oléicole et au renforcement des capacités des cultivateurs grâce à des programmes du Conseil agricole. Il est à noter que l’État a alloué des subventions et des incitations financières d’une enveloppe de 139 MDH pour encourager les investissements privés, à travers notamment la création de vergers homogènes pour les oliveraies (3.500 DH à 5.000 DH par hectare), et la construction et l’équipement de 35 unités de trituration d’olives. Pour les responsables de la DPA, «le volume de production de la province reste faible par rapport aux potentialités». En effet, la culture de l’olivier au niveau de la province couvre une superficie totale d’environ 150.000 hectares, ce qui représente 83% de la superficie des arbres fruitiers dans la province, et 20% de la superficie d’oliviers au niveau national. Elle produit en moyenne plus de 200.000 tonnes par an, soit un rendement de 15 quintaux par hectare dans les zones bour, et de 30 quintaux par hectare dans les zones irriguées. S’agissant des unités de valorisation dont elle dispose, la DPA fait état de 1.500 unités traditionnelles, de 27 unités semi-modernes et de 40 unités modernes pour l’extraction d’huile, ainsi que d’une unité pour la production d’olives de table.


Reconvertir les céréales en oliviers
Dans le cadre du programme de développement de la filière oléicole, Taounate a converti cette année plus de 9.400 ha de ses parcelles de céréales en oliviers. Ce projet de reconversion profitera ainsi à plus de 4.000 agriculteurs, annonce la Direction provinciale de l’agriculture. Celui-ci vient en appui au Plan Maroc Vert qui a consacré une enveloppe budgétaire de 100 MDH pour le développement de la filière oléicole. Ces projets concernent, entre autres, les communes de Ain Aicha, avec la plantation de 770 ha, Ouled Jemaa (460 ha), Ain Gdah (600 ha), Msassa (350 ha), Ras El Oued et Ain Maatouf (590 ha), Sidi Mhamd Belhcen (600 ha), Ouled Daoud (240 ha), Bouchabel (1.270 ha) et Moulay Bouchta (1.070 ha). Ils bénéficient également aux communes de Sidi El Abed et Jbabra, avec la plantation respective de 800 ha et 1.200 ha. 

Mehdi Idrissi / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page