Éco-Business

Tanger-Tétouan-Al Hoceima : la Région met le turbo sur l’investissement

En plus d’un plan de soutien quinquennal à l’investissement de 200 MDH par an, la Région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima met le paquet sur la construction de nouvelles zones industrielles. La mise à niveau des ressources humaines figure également parmi les chantiers phares à mener.

La Région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima n’entend pas dormir sur ses lauriers. Ainsi, un plan d’encouragement des investissements ambitieux est en gestation. Porté par la wilaya, en partenariat avec le Centre régional d’investissement (CRI), ce plan tourne autour d’un fonds de 1 MMDH sur cinq ans, soit 200 MDH par an. Il vient concrétiser la mise en œuvre de plusieurs recommandations émises par les acteurs économiques de la région, concernant le soutien aux investisseurs.

En attendant sa validation par le ministère de l’Intérieur, ce fonds, indique la wilaya, devrait porter sur les subventions à l’investissement, notamment l’achat du foncier ou de contrats de bail, ainsi que l’aménagement ou l’acquisition des équipements et du matériel. Il est aussi prévu de consacrer aux grandes entreprises des subventions pouvant atteindre 10 MDH, dans la limite de 30% du montant global de l’investissement. Pour les TPME et les coopératives, le plafond est de 1 MDH, alors que pour les micro-entreprises et les auto-entrepreneurs, le soutien n’excédera pas 100.000 DH.

35 MMDH d’investissements
Pour les autorités régionales, ce fonds vient compléter un dispositif important visant à faciliter l’accès au foncier industriel, à travers l’aménagement de nouvelles zones industrielles. D’ailleurs, le CRI de Tanger-Tétouan-Al Hoceima s’active actuellement en vue de la création de 14 nouvelles zones industrielles (ZI) sur 630 ha. Ce projet, qui mobilisera un budget de 2,7 MMDH, devrait créer quelque 88.000 emplois.

Les ZI projetées viendront s’ajouter aux huit déjà existantes, dont les plus célèbres sont les zones franches d’exportation de Tanger Med Zones. Pour sa part, la Commission régionale unifiée de l’investissement (CRUI) a tenu 91 réunions sur la seule année 2021, au cours desquelles 307 projets ont été approuvés, avec une augmentation du volume d’activité de 75% par rapport à 2020. L’investissement correspondant s’est élevé à 35 MMDH, soit une augmentation de 120% par rapport à 2020.

Capital humain
Toujours dans le cadre de l’encouragement des investissements, la région met l’accent sur la résolution de certains de ses handicaps majeurs, dont, notamment, l’aspect ressources humaines. Il est ainsi question d’une «Charte régionale de l’investissement dans le capital humain». Le but étant de permettre «d’augmenter les chances d’insertion socio-économique, à travers l’emploi et l’auto-emploi, et de développer des parcours de formation, qui prennent en compte les disparités spatiales et cognitives de l’élément humain». À noter que cette charte est particulièrement urgente au regard de la contribution de la région au PIB national industriel (16,6%), ce qui en fait le deuxième pôle industriel du Royaume.

Secteurs clés
Concernant les secteurs prioritaires, il s’agit de ceux qui ont contribué à établir la réputation de la région, pour l’imposer sur la carte mondiale de la production industrielle. On pense surtout à l’industrie automobile -avec un potentiel d’exportation de 37 MMDH/an-, au textile (16,8 MMDH/an), à l’industrie chimique et para-chimique (13,1 MMDH), à l’agroalimentaire (8,9 MMDH)… Et dans le cadre de la démarche de la décarbonation, les énergies renouvelables figurent également parmi les priorités de la région, en plus de l’offshoring ou du négoce international où elle est en train de se positionner comme un hub pour le commerce mondial.

Abdellah Benahmed / Les Inspirations ÉCO

Lions de l’Atlas : Comment Walid Regragui a métamorphosé l’équipe ?



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page