Éco-Business

Sciences de la santé : l’UM6SS surfe sur l’excellence

Conformément à ses orientations stratégiques, l’Université Mohammed VI des sciences de la santé a pu concrétiser son positionnement en tant qu’université innovante ayant pour mission d’offrir une formation avant-gardiste. L’établissement d’utilité publique, à but non lucratif, entend aller plus loin.

Depuis sa création, en tant qu’université pluridisciplinaire de la santé, ouverte et moderne, au centre d’un écosystème hospitalo-universitaire qui se veut un modèle intégré des sciences de la santé, l’Université Mohammed VI des sciences de la santé œuvre sans relâche à la réussite de sa mission. Laquelle consiste à former des professionnels, engagés dans l’amélioration de la santé publique, et à même de mener à bien des projets innovants dans le domaine sanitaire. «Grâce à nos orientations stratégiques, nous avons pu concrétiser notre positionnement en tant qu’université innovante qui a pour mission d’offrir une formation d’avant-garde. Par ailleurs, notre modèle pédagogique, centré sur l’étudiant, est régi par une charte pédagogique précise qui a pour objectif d’offrir un enseignement réflexif et expérientiel», se félicite Jalila Benhammou, vice-présidente de l’université Mohammed VI des sciences de la santé.


Un écosystème comptant  7 établissements
Cette charte, poursuit-t-elle, repose sur trois phases importantes : avant le cours (l’étudiant acquiert les bases de l’apprentissage), pendant le cours (phase d’interactivité, learning by doing, mise en pratique et analyse) et après le cours (consolidation, pratique et évaluation des connaissances). «Nos étudiants profitent ainsi d’un enseignement hybride de haut niveau, dans un environnement propice à l’apprentissage, leur permettant de devenir de futurs experts dans les métiers de la santé», souligne la vice-présidente. Comptant sur un corps professoral hautement qualifié, l’université participe activement au développement de la recherche tout en prodiguant un enseignement de haute facture. Mais l’institution, qui entretient, au demeurant, de fortes relations avec d’autres établissements des cinq continents, présente d’autres spécificités. «Nous avons comme particularité, outre celles citées précédemment, d’offrir à l’étudiant la possibilité de suivre son cursus tout en étant au cœur d’un écosystème intégré, alliant différents domaines relevant de la santé, de la recherche et des soins», affirme Jalila Benhammou.

Plus concrètement, les étudiants évoluent dans un écosystème composé de sept établissements qui forment à tous les métiers de la santé, à savoir la médecine, dispensée en langues française et anglaise, la médecine dentaire, la pharmacie, les sciences et techniques de santé, l’ingénierie biomédicale, la santé publique et le management des établissements de santé. Cet écosystème est composé, également, de nos hôpitaux affiliés, à savoir l’Hôpital universitaire international Cheikh Khalifa, l’Hôpital universitaire international Mohammed VI, un laboratoire national de référence, et un centre international de simulation, «l’International medical simulation center (IMSC)», véritable établissement de soins en simulation, au service de leur apprentissage. Ce sont là des conditions idéales de formation à ces métiers, puisqu’elles donnent l’opportunité à l’étudiant de mettre en pratique ses connaissances théoriques sur des mannequins et simulateurs de dernière génération, au sein de l’IMSC, et aussi à travers des stages dans notre infrastructure hospitalière. Cela permet donc d’assurer un enseignement qui s’appuie, essentiellement, sur des méthodes et outils pédagogiques innovants, permettant aux apprenants de profiter d’une formation d’excellence, basée, notamment, sur la pratique «learning by doing». «Par ailleurs, plusieurs plateformes et laboratoires ont été mis en place pour encourager l’esprit créatif et entrepreneurial de nos étudiants afin de leur permettre la réalisation de projets à forte valeur ajoutée», ajoute Jalila Benhammou.

Lancement d’une filière anglophone
Ensuite, il faut rappeler que, cette année, l’ université a pu délivrer ses premiers doctorats en médecine. Un événement mémorable qui aura marqué un tournant dans la vie de la faculté de médecine car témoignant de la réalisation d’un des premiers objectifs de l’établissement, celui de donner naissance à une nouvelle génération de médecins compétents, au service de leur pays (206 lauréats). En termes de nouveautés, il faut souligner, entre autres, le lancement de la filière anglophone de la faculté de médecine de l’UM6SS et ce, pour la rentrée universitaire 2021-2022. Cette filière donne la possibilité aux bacheliers, issus de divers horizons, notamment des missions américaine et anglaise, mais aussi à ceux originaires de pays anglophones, de poursuivre des études de médecine au Maroc totalement dispensées en anglais. On peut citer, dans ce cadre, la création de l’École panafricaine de chirurgie (EPAC) qui permettra d’intégrer l’ensemble des professionnels de santé impliqués dans les problématiques chirurgicales et de développer une formation continue de qualité. Pour finir, l’université a connu, toujours dans le même esprit, plusieurs autres innovations biomédicales, au service, notamment, de l’amélioration de la prise en charge des patients.

Jalila Benhammou
Vice-présidente de l’Université Mohammed VI des sciences de la santé

«Dès le déclenchement de la crise, nous avons déployé les moyens nécessaires pour réagir de façon rapide et efficace, en assurant, tout d’abord, une protection de notre communauté par l’application de toutes les mesures de sécurité. Par ailleurs, il se trouve que nous avions déjà engagé une révolution numérique, et nous nous sommes engagés à assurer une continuité pédagogique sans faille de nos formations, en renforçant l’enseignement à distance, impliquant tous les moyens humains et techniques, pour en garantir la réussite.»

Khadim Mbaye / Les Inspirations ÉCO Docs


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page