Éco-Business

Salaire moyen mensuel : le Maroc, le mieux classé en Afrique du Nord

Le magazine d’affaires américain «Ceoworld» a publié, à la mi-août, un classement des pays avec les salaires mensuels moyens les plus élevés en 2022. Pour établir son classement, «Ceoworld» a examiné et comparé le salaire mensuel moyen dans 105 pays à travers le monde. Suivant les résultats, la Suisse vient en tête du classement avec un salaire mensuel moyen de 6142,1 dollars américains. L’Afrique du Sud arrive en tête au niveau du continent, tandis que le Maroc est le mieux classé en Afrique du Nord. Les détails.  

Du nouveau en matière de classement des pays dans le monde. En effet, le magazine d’affaires américain «Ceoworld» a publié, à la mi-août, un classement des pays avec les salaires mensuels moyens les plus élevés en 2022. Il en ressort que la Suisse arrive en tête du classement avec un salaire mensuel moyen de 6142,10 dollars américains. Singapour vient en deuxième position avec un salaire moyen mensuel estimé à 4350,79 dollars. L’Australie 3e avec 4218,89 dollars par mois. A la quatrième place, les États-Unis avec un salaire mensuel moyen de 3721,64 dollars. Les Émirats Arabes Unis occupent le cinquième rang de ce classement avec 3663,27 dollars par mois. La Norvège (3457,69 dollars/mois, 6e), Canada (3338,62 dollars/mois, 7e), Danemark (3294,72 dollars/mois, 8e), Islande (3237,11 dollars/mois, 9e), les Pays-Bas (3215,52 dollars/mois, 10e), le Qatar (3168,05 dollars/mois, 11e).

L’Afrique du Sud en tête au niveau du continent
En Allemagne (14e), le salaire mensuel moyen atteint les 2835,59 dollars, au Royaume-Uni (2764,57 dollars, 16e), Japon (2476,7 dollars, 20e), la France (2331,13 dollars, 22e), la Corée du Sud (2180,33 dollars, 23e). Au niveau des pays arabes, l’Arabie Saoudite est 25e avec un salaire mensuel moyen de 1888,86 dollars, suivie du Koweït (26e) avec 1854,45 dollars et Bahrein (28e) avec 1728,74 dollars. Dans des pays de Méditerranée du Nord comme l’Espagne (29e), le salaire mensuel moyen atteint les 1711,66 dollars ; tandis qu’en Italie (31e), il est de 1496,4 dollars. En Afrique, c’est le pays de Cyril Ramaphosa qui est largement en tête. En effet, l’Afrique du Sud est classée 34e, avec un salaire mensuel moyen estimé à 1362,35 dollars. Elle est même placée devant la Chine (39e avec un salaire mensuel moyen de 1362,35 dollars), ainsi que la Russie (48e rang) où le salaire moyen est estimé à 824.25 dollars, le Liban (837,19 dollars/mois, 47e place) et la Palestine (778,81 dollars/mois, 52e rang), qui se situent au milieu du classement.

Le Maroc domine en Afrique du Nord
Au bas du tableau, on trouve le Maroc à la 86e place avec un salaire mensuel moyen de 385,53 dollars, la Tunisie au 96e rang avec 277,44 dollars/mois, notre voisin de l’Est qui occupe le 98e rang avec un salaire mensuel moyen de 249,67 dollars et l’Égypte qui affiche un salaire mensuel moyen de 219,7$, ce qui le place au 100e rang sur 105 pays.

Bref, le Maroc paie largement mieux ses salariés que ses voisins d’Afrique du Nord. Ceci étant, il faut signaler que ce ratio est le revenu national brut par habitant, le RNB par habitant (anciennement le PNB par habitant), de la plupart des pays du monde. Il s’agit du revenu national brut converti en dollars américains en utilisant la méthode Atlas de la Banque mondiale, divisé par la population en milieu d’année. Le revenu par tête est souvent utilisé comme indicateur de richesse, surtout entre différents pays. Son calcul diffère de l’approche utilisée par le Haut commissariat au plan (HCP).

En effet, pour connaître le salaire moyen, celui-ci additionne les salaires de tous les Marocains concernés, quel que soit leur niveau, puis divise ce total par le nombre de salariés. Ainsi, il est possible de calculer le salaire moyen d’une profession, d’un statut, d’une entreprise… Bien qu’intéressant, le chiffre du salaire moyen est à prendre avec des pincettes, puisqu’il exagère l’importance des très hauts revenus. En d’autres mots, la moyenne est «gonflée» par les très hauts revenus qui ne concernent en réalité qu’une minorité de salariés. Bref, la dernière étude du HCP sur le salaire moyen au Maroc date de 2021, où ce dernier a fait une enquête sur la répartition sociale des revenus dans le Royaume.

Réalisée auprès d’un échantillon de 3.290 ménages, l’enquête a couvert l’ensemble du territoire national et des couches sociales. Il en est ressorti que le revenu total des ménages marocains est estimé annuellement à 767,14 milliards de dirhams. Et que les ménages urbains disposaient d’un revenu total 2,8 fois supérieur à celui de leurs homologues ruraux, soit respectivement 564,02 milliards de dirhams pour les premiers et 203,12 milliards de dirhams pour les seconds.

Par ménage, le revenu annuel moyen s’établissait à 91.933 dirhams, ce qui équivalait à un revenu mensuel moyen de 7.661 dirhams. Le revenu annuel moyen est de 98.483 dirhams en milieu urbain (8.207 dirhams par mois) et 77.600 dirhams en milieu rural (6.467 dirhams par mois). Par personne, le revenu annuel moyen au niveau national était de 21.515 dirhams, ce qui équivalait à un salaire moyen mensuel de 1.793 dirhams. Converti en dollar, ce ratio était donc de 199,22 dollars l’année dernière (1). Un niveau largement en deçà du salaire moyen communiqué par «Ceoworld».

Hausse du SMIG en vue

En 2022, les salaires minimums légaux au Maroc dans le secteur de l’industrie, du commerce et des professions libérales sont de 14,81 dirhams/heure, soit 2.828,71 dirhams mensuel (à raison de 191 heures travaillées par mois). Après les différentes retenues, le SMIG mensuel net tourne autour de 2.638 dirhams. Dans le secteur de l’agriculture, le SMAG Journalier est égal à 76,70 dirhams /Jour. Pour 30 jours de travail par mois, le SMAG au Maroc en 2022 est de 2.301 dirhams brut. Le salaire moyen au Maroc dans le secteur public est passé de 5.333 dirhams net en 2007 à 8.237 dirhams en 2021, soit une augmentation de 54%. Le SMIG dans le secteur public, quant à lui, est passé de 1.586 dirhams en 2007 à 3.300 dirhams en 2021, ce qui revient à dire que celui-ci a plus que doublé au cours des 15 dernières années. Et en vertu du dernier accord social d’avril 2022, le gouvernement s’est engagé à porter ce SMIG, dans le secteur public, à 3.500 dirhams.

 

Sami Nemli / Les Inspirations ÉCO

Maroc : polémique au sein des agences de voyage


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page