Éco-Business

Retour de la croissance chez Timar

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco
Le résultat net de Timar s’est élevé à 2,6 MDH./DR

 
Le spécialiste du transport international et de la logistique, Timar, renoue avec la croissance à fin juin 2016. Il affiche des réalisations financières en amélioration par rapport à la même période de l’exercice écoulé, commentent les analystes de BMCE Capital Bourse.


À l’occasion de la publication des résultats biannuels du transporteur coté à la Bourse de Casablanca, BMCE Capital met en avant un accroissement de 5,5% du résultat net de Timar à 2,6 MDH, fixant la marge nette à 1,9% (-0,2 point).

Tiré essentiellement par l’activité «route» qui se bonifie de 22% à 83,8 MDH grâce à la bonne orientation du transport frigorifique et vers l’Afrique, le chiffre d’affaires de la société ressort en appréciation de 18,4% à 135,2 MDH, poursuit la même source.

Par activité, celle des routes draine 62% des revenus, suivie de l’overseas pour 13,5%, de la logistique pour 7,9% et du transit pour 7,8%.

Pour sa part, le résultat d’exploitation limite sa progression à 10,6% à 3,6 MDH, suite à l’alourdissement de 20,2% des charges d’exploitation. En conséquence, la marge opérationnelle (MOP) perd 0,2 point à 2,9%.

De son côté, le résultat financier atténue son déficit à -291,3 mille dirhams (KDH) contre -819,8 KDH au 30 juin 2015, en raison essentiellement de la constatation de reprises financières d’un montant 
d’1,5 MDH et de l’évolution favorable du taux de change, réduisant le bilan de change négatif à -80,3 KDH (-152,6 KDH).

En revanche, les analystes financiers notent une dégradation de 61% du résultat non courant à 433,4 KDH, suite à la non récurrence des produits de cession relatifs à la vente de matériel roulant pour renouvellement.

Ils ont également souligné que la société Timar affiche une dette nette en hausse de 30,4% à 23,3 MDH, à fin juin 2016, pour un gearing de 24% (versus 18,9% en 2015).

En termes de perspectives, Timar prévoit pour la deuxième partie de l’année des ventes dans la lignée du 1er semestre.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page