Éco-Business

Résilience territoriale : l’Agence urbaine d’Errachidia-Midelt se mobilise

L’Agence urbaine d’Errachidia-Midelt a placé la résilience territoriale au cœur de ses préoccupations, via le lancement de la carte d’aptitude à l’urbanisation qui couvre son territoire d’intervention. L’établissement travaille, parallèlement, sur d’autres chantiers phares, dont la généralisation de la couverture en documents d’urbanisme ainsi que la préservation du cachet architectural de la région et de son patrimoine naturel et culturel.

C’est sous le signe de la résilience territoriale et de la généralisation de la couverture en documents d’urbanisme que l’Agence urbaine d’Errachidia-Midelt (AUEM) a inscrit son action dans le cadre de sa mission de planification urbaine et d’aménagement du territoire. Il faut rappeler que le territoire d’intervention de l’AUEM couvre deux provinces. Depuis son démarrage en 2006, l’agence a couvert en premier lieu la province d’Errachidia, puis celle de Midelt, suite au nouveau découpage régional de 2015.

Consciente de l’évolution des enjeux auxquels les territoires font actuellement face en raison de leur vulnérabilité face aux changements climatiques, l’AUEM a placé la résilience territoriale au cœur de ses préoccupations. Outre la nécessité de tenir compte de la problématique des effets du dérèglement climatique dans l’ensemble des études et des documents de planifications qu’elle entreprend, l’AUEM a initié l’étude portant sur la réalisation de la carte d’aptitude à l’urbanisation, couvrant les provinces d’Errachidia et de Midelt.

Actuellement en phase de lancement, ce projet s’inscrit dans le cadre d’un partenariat de cofinancement avec le ministère de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville et le ministère de l’Intérieur à travers la direction de la Gestion des risques naturels (FLCN). Selon l’AUEM, cette étude vise à la fois à couvrir, sur la base de cartes des aléas, l’ensemble des deux provinces, mais entend aussi établir des zonages de risques et de constructibilité couvrant les différentes zones urbanisées ou susceptibles de l’être.

Une fois réalisée, cette carte constituera un outil d’aide à la prise de décision non seulement pour l’agence urbaine, mais également pour l’ensemble des acteurs de développement. Considérée comme un référentiel qui déterminera les différentes règles s’appliquant à chaque zone, cette carte mettra à la disposition des opérateurs concernés une panoplie d’informations utiles.

Documents d’urbanisme : L’AUEM priorise la généralisation
Outre la résilience territoriale, l’AUEM priorise aussi la généralisation de la couverture en documents d’urbanisme. En phase d’achèvement, cette couverture mettra à la disposition des collectivités concernées des outils de planification en matière de gestion urbanistique et de développement des territoires. À noter que l’agence met toujours le cap sur l’achèvement de cette opération sachant que le taux de couverture frôle, actuellement, les 95%. L’une des autres actions entreprises concerne l’actualisation d’anciens documents couvrant des zones à forte dynamique, ainsi que la mise en place d’une nouvelle génération de documents prévisionnels capables de doter les collectivités territoriales d’instruments pragmatiques.

Véritables outils de planification urbaine permettant aux acteurs de mieux faire face aux futurs enjeux et défis d’aménagement, tant en termes de développement durable soutenu que de résilience, cette nouvelle génération de documents d’urbanisme est considérée comme un vecteur d’amélioration du cadre de vie des citoyens et des services publics.

Il s’agit aussi d’encourager les investissements à forte valeur ajoutée à travers l’ouverture de nouvelles zones. Ciblant en priorité les grands centres où la pression urbanistique s’accentue, ces documents de référence actualisés seront mieux adaptés aux nouveaux enjeux, notamment à Errachidia et Midelt. Selon l’AUEM, il s’agit de stimuler le développement de certains secteurs prometteurs au sein des centres urbains et ruraux tout en favorisant la restructuration des quartiers sous-équipés ou non réglementaires. La poursuite de l’élaboration des documents d’urbanisme des zones rurales revêt également une importance cruciale puisque la dynamique de développement y est tout aussi prometteuse.

Le patrimoine en ligne de mire
Ce n’est pas tout. Dans l’optique de préserver l’héritage architectural de la région, l’Agence urbaine a finalisé aussi deux chartes architecturales et paysagères. L’une concerne les centres du Ziz alors que l’autre couvre ceux relevant du Ghris. Il s’agit de deux vallées oasiennes qui constituent l’essentiel du système urbain de la province d’Errachidia.

Ce qui distingue ces deux chartes, selon l’AUEM, c’est qu’elles ne se contentent pas de couvrir une ville, mais tout un réseau de centres urbains et ruraux, caractérisés par leur homogénéité urbaine et architecturale. Aujourd’hui, l’Agence Urbaine est dans une phase de vulgarisation de ces deux chartes afin de réussir leur appropriation par les différents partenaires, notamment l’ordre des architectes et les conseils communaux.

Par ailleurs, elle a également procédé à la valorisation de plusieurs sites naturels et patrimoniaux et mené une intervention sous forme d’études spécifiques visant à sauvegarde et mettre à niveau les sources Bleues de Meski. L’objectif de cette opération est d’assurer le développement durable de ce site situé à Errachidia ainsi que ceux des Sources Thermales de Moulay Ali Cherif et de Moulay Hachem, sans oublier le site minier d’Ahouli à Midelt. Dans les prochaines années, l’Agence urbaine ambitionne de cibler d’autres sites à fort potentiel d’attractivité et de développement, que ce soit au niveau de l’espace oasien, ou dans la région montagneuse. Cette action s’inscrit dans le cadre du marketing territorial dont l’AUEM entend renforcer la dynamique.

Yassine Saber / Les Inspirations ÉCO

Baisse des prix du carburant : 1 milliard de DH de perte pour les distributeurs



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page